L'historien Benjamin Stora a remis mercredi 20 janvier, au président Emmanuel Macron, son rapport sur la question mémorielle franco-algérienne. Dans son document, l'historien français a émis plusieurs recommandations concrètes, souligne l'historien français Pascal Blanchard. 

Ce dernier a donné les grandes lignes du rapport et de ses recommandations dans une contribution publiée le même jour par le journal français Libération. Ainsi, selon la même source, Benjamin Stora a proposé de soutenir la commémoration des dates historiques relatives à la guerre d'Algérie, telles que le 19 mars, 17 octobre...

Il a recommandé "des gestes politiques forts" à l'égard des personnalités politiques du nationalisme algérien assassinées, (comme l’avocat Ali Boumendjel), précise la même source. Benjamin Stora a proposé à ce titre, d'ériger une stèle à l'effigie de l’Emir Abdelkader à l'occasion de la commémoration du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie en 2022.

Il suggère également l'établissement d'un guide des disparus (des deux camps et notamment ceux d’Oran en juillet 1962), ajoute le même historien. Benjamin Stora a aussi préconisé de faire un inventaire des lieux des essais nucléaires en Algérie et leurs conséquences.

Partager les archives, faciliter le déplacement des harkis et leurs familles entre la France et l’Algérie, développer la coopération universitaire, restituer les objets symboliques, faire un travail foncier dans les manuels scolaires... sont autant de recommandations entre autres contenues dans le rapport de l'historien français.

À lire aussi :  Abdelmadjid Tebboune réagit aux nouvelles déclarations de Pedro Sánchez sur le Sahara occidental

L'émissaire d'Emmanuel Macron propose, en outre, l'organisation dès cette année d'une grande exposition sur le passé colonial de la France, avec un colloque sur les décolonisations. Cette manifestation devrait se tenir au niveau du Musée national français de l’histoire de l’immigration.

Les recommandations que Macron retiendra

Selon Pascal Blanchard, ce n'est pas sûr que le président Emmanuel Macron prendra l'ensemble des recommandations de Benjamin Stora en charge. Le président français n'en retiendra que quelques unes, estime-t-il. Selon lui, la France va procéder à l'installation de la stèle de l’Emir Abdelkader, aux restitutions à l’Algérie de l’épée de l’émir Abdelkader et du canon de Baba Merzoug.

La France lancera également l’enquête sur les disparus dont l’avocat Ali Boumendjel. La libre circulation des harkis et leurs familles sera aussi parmi les points que Macron retiendra du rapport de Benjamin Stora. Un rapport qui, faut-il le signaler, ne fait pas l'unanimité en Algérie et semble être différemment apprécié même si aucune réaction officielle n'a été enregistrée jusque là. La classe politique algérienne reste également muette plus de 24 heures après l'annonce de l'Elysée.