La France a décidé de fermer ses frontières à tous les pays qui ne font pas partie de l'Union Européenne. L'annonce a été faite dans a soirée de ce vendredi 29 janvier par le Premier ministre, Jean Castex, qui a souligné les voyageurs des pays hors de l'Union européenne ne peuvent entrer sur le sol français qu'en cas de « motif impérieux ».

À partir de dimanche 31 janvier, la France va fermer ses frontières à l'ensemble pays extérieurs à l’Union européenne « sauf motif impérieux ». Une décision qui a pour but d’essayer de freiner la propagation du coronavirus et ses nouveaux variants. « Toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne sera interdite, sauf motif impérieux, à partir de dimanche minuit », a annoncé ce vendredi 29 janvier le Premier ministre Jean Castex depuis l’Élysée, à l’issue d’un Conseil de défense.

Le chef du gouvernement français a également fait savoir que « tous les déplacements en provenance et en direction de tous nos territoires ultramarins seront également soumis désormais à la production de motifs impérieux à compter de ce dimanche ». En outre, le même responsable a ajouté que qu’un test PCR négatif serait demandé pour toute entrée en France en provenance d’un pays de l’Union européenne, « à l’exception des travailleurs transfrontaliers ».

Il faut noter que la France a décidé, depuis le lundi 18 janvier, de renforcer les contrôles sur ses frontières, pour faire face à l’émergence de nouvelles souches potentiellement plus contagieuses du coronavirus. Depuis cette date, tous les voyageurs souhaitant se rendre en France depuis un pays extérieur à l’Union européenne devraient présenter un test négatif au Covid-19 au départ et s’engager sur l’honneur à respecter une quarantaine de 7 jours.

Lire aussi : L’Algérie rouvrira ses frontières « une fois 60% de sa population vaccinée »