Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté, deux nuits de suite, dans la wilaya de Jijel. Les marcheurs sont sortis durant les soirées du samedi 30 et du dimanche 31 janvier pour dénoncer le maintien du couvre-feu dans la wilaya. 

Les marcheurs qui ont bravé le couvre-feu instauré dans la wilaya de 20 heures à 5 heures du matin ont scandé des slogans contre le maintien de ce confinement nocturne. Ils ont crié notamment «Hadi el wilaya machi siloula» (Cette wilaya n’est pas une cellule) tout au long du parcours. Un parcours où ils ont également lancé des slogans envers les curieux qui filmaient cette marche. «Laissez vos portables et rejoignez-nous !» martelaient-ils

Les marcheurs ont également scandé les slogans chers au Hirak. «La casa d’El Mouradia» et «Klitou leblad ya serraqin» ( vous avez dilapidé le pays, espèce de voleurs) et «Dawla madania machi askaria» (Pour un Etat civil, pas militaire) sont revenus tels des leitmotivs tout au long de la manifestation.

Ces deux marches nocturnes se sont ébranlé sur les hauteurs de la ville de Jijel. Ils ont longé le siège de la wilaya pour rallier l’ancienne ville qu’ils traverseront sur l’avenue Abdelhamid Benbadis et la route de la Soummam jusqu’au rond-point de Ben Achour à l’ouest de la ville. Ils ont ensuite repris la montée vers Ouled Aïssa.

À lire aussi :  Affaire Future Gate : Voici le sort de Numidia Lezoul et des autres influenceurs

Les marcheurs ont dénoncé le maintien de leur wilaya parmi celles auxquelles le couvre-feu est toujours imposé. Ils s'interrogent sur cette décision alors que des wilayas limitrophes enregistrant beaucoup plus de cas de contamination ont bénéficié de la levée du confinement nocturne par décision gouvernementale.

Ces marches nocturnes montrent le degré du mécontentement populaire. Elles renseignent sur le bouillonnement social en cours dans différentes wilayas d'Algérie.

Lire aussi : Kabylie : Marche populaire en soutien au président de l’APW de Bejaïa