L'islamologue algérien Saïd Djabelkhir comparaîtra devant le tribunal de Sidi M'hamed dans une affaire de moquerie à l’égard des sciences de la religion et des rites islamiques. Il est également accusé d'avoir porté atteinte au prophète. C'est le juge d'instruction qui a renvoyé récemment son dossier au tribunal en question pour comparaître le 25 février prochain.

En effet, le procès de l'islamologue qui a habitué les Algériens à des débats polémiques est programmé pour la fin du mois en cours. Il fait l'objet de plusieurs plaintes déposées par des citoyens, notamment par un certain Abderezzak Boubahra, enseignant à l'université de Sidi Bel Abbes.

Cet enseignant a déposé cette plainte contre Saïd Djabelkhir en janvier 2020. Il reproche à l'islamologue de porter atteinte au prophète Mohamed et à la religion islamique. Et ce, quelques jours seulement après avoir défendu l'idée que le jeûne du ramadan n'était pas une obligation. Il lui est également reproché ses déclarations sur le pèlerinage et la tradition du sacrifice du mouton, en rappelant que les deux pratiques dataient d'avant l'avènement de l'islam.

Un enseignant de l'université de Sidi Bel Abbes auteur de la plainte

L'enseignant de Sidi Bel Abbes avait mobilisé trois avocats pour défendre sa "cause" contre Saïd Djabelkhir. Cette action en justice a même provoqué des émules dans la mesure où d'autres personnes ont déposé plainte contre l'islamologue. Comme ce citoyen de Blida qui a déposé plainte au tribunal de Boufarik, lieu de résidence de l'intellectuel.

À lire aussi :  Sortie de FIFA 23 : Les nouveautés, les classements et les notes des joueurs de l'équipe d'Algérie

Pour rappel, Saïd Djabelkhir est cet islamologue qui ne manque jamais de remettre en cause les lectures rigoristes des préceptes de l'islam. A coups de versets coraniques et de hadiths, il n'hésite pas à secouer la société avec des affirmations qui lui ont valu des critiques acerbes de la part des islamistes. Il a même fait l'objet de menaces de mort qui ont fait beaucoup de bruit dans les milieux médiatiques et intellectuels.

Lire aussi : Algérie : Vaste campagne islamiste contre l’islamologue Saïd Djabelkhir