Les marchés pétroliers se sont dynamisés ces dernières semaines. En effet, les cours de l'or noir sont sur une courbe haussière suite à l’annonce, en décembre dernier, de la mise sur le marché du vaccin anti-Covid-19. Cette hausse des prix est censée booster les recettes financières de l’Algérie. Mais certains facteurs font que le pays ne va pas vraiment en bénéficier. 

Cette augmentation substantielle des prix du pétrole n'aura pas d'effets immédiats sur les recettes de l’Algérie. Le pays a beaucoup perdu en termes de quantités exportables et en termes de débouchés vers les marchés les plus lucratifs. Selon les chiffres communiqués par la Sonatrach, cette dernière n’a réussi à exporter que 290 000 barils/jour, en janvier 2020. Une quantité très faible pour avoir un grand impact sur les recettes pétrolières. Il faut ajouter à cela l'explosion de la consommation intérieure. Cette dernière engloutit près de la moitié de la production de gaz et de pétrole de la Sonatrach.

Les exportations en chute libre

Ainsi, au mois de janvier dernier, les quantités exportées ont chuté de 36 % par rapport au mois précédent. Cette situation présage le recul des exportations du pays jusqu'à ce que ce dernier ne soit plus exportateur des produits pétroliers et gaziers. L’Algérie est en décadence dans ce domaine, elle qui exportait trois fois plus il y a seulement quelques années. Cette dégringolade a commencé en 2012 sans que des mesures soient prises pour faire face à ce déclin. Elle s'est aggravée avec la crise sanitaire qui a réduit de façon drastique les recettes pétrolières.

Il faut ajouter que le déclin des exportations ne touche pas seulement le pétrole. Le gaz, sous ses formes naturelle et liquéfiée (GNL), est aussi impacté. Les exportations de GNl au mois de janvier dernier ont chuté de 30 %. Ce recul des exportations algériennes laisse à penser que les bénéfices que le pays tirera de la hausse des prix du pétrole, il les perdra en raison du recul du volume de l'exportation.

Lire aussi : Les prix du pétrole ne vont pas augmenter avant 2023