Un professeur de philosophie de Trappes, dans les Yvelines, a alerté sur la menace d'un scénario de « guerre civile à la manière algérienne ». Didier Lemaire, professeur depuis 20 ans, estime, dans un entretien au magazine Le Point, qu'il y a en France beaucoup de jeunes musulmans « élevés dans la haine ».

« Ces jeunes sont un réservoir énorme pour ces intégristes qui veulent détruire notre pays. Nombre d'entre eux sont élevés dans la haine de la France. Le temps nous est compté, car nous ne sommes pas loin d'un scénario de guerre civile à l'algérienne », a estimé le professeur qui est mis sous protection policière depuis qu'il a reçu des menaces.

En fait, Didier Lemaire a reçu des menaces depuis qu'il a publié une lettre ouverte pour dénoncer l'attitude de l'Etat français face à la menace islamiste. Et ce, quelques jours après l'assassinat d'un autre professeur, en l'occurrence Samuel Paty, décapité par un jeune Tchétchène pour avoir montré des caricatures du prophète Mohammed à ses élèves.

Ensuite, Didier Lemaire a réalisé un documentaire sur ce qu'il appelait « l'emprise islamiste » dans la localité de Trappes. Un documentaire que la télévision néerlandaise a diffusé quelque temps plus tard. Il y raconte le danger de la présence islamiste dans cette ville. Ce qui lui a valu des menaces de mort et une protection policière.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Dans sa dernière sortie médiatique, le professeur de philosophie n'a pas manqué d'interpeller les pouvoirs publics en France. Il les appelle à « appliquer au plus vite des lois d'exception, car nous ne sommes plus dans un Etat de droit, ni même de paix ». Il s'est dit décidé à agir en direction des hommes politiques pour qu'ils interviennent contre les « pourvoyeurs de haine ».

Lire aussi : Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin en visite en Algérie