La famille de l’Emir Abdelkader s'est prononcée sur la proposition de l'historien français Benjamin Stora de construire une statue à l'effigie de l'Emir en France. Les proches de ce dernier rejettent catégoriquement cette suggestion, rapporte, dans son édition de vendredi 12 février, le média arabophone El Khabar.

Selon le même quotidien, les membres de la famille de l’Emir s'opposent tous à la suggestion formulée par l’historien français Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d'Algérie, d'ériger une statue en hommage à l’Emir Abdelkader, en France.

C'est l'un des petits-fils de l'émir Abdelkader, en l'occurrence Mohamed Boutaleb, président d’une association au nom de l’Emir en Algérie, qui a pris la parole pour dire non à cette proposition. Cette dernière a été faite dans le sillage de la démarche de réconciliation des mémoires entre l'Algérie et la France. Une démarche initiée par les gouvernements français et algérien.

Mohamed Boutaleb dénonce le fait que « la France prétend que l’Emir Abdelkader s’est rendu dans l’Hexagone pour le tourisme, mais la vérité, a-t-il souligné, est qu’il a été emprisonné, et tenu en otage et sujet à de nombreuses tentatives d’assassinat avec d’autres prisonniers ».

Le petit-fils de l'Emir Abdelkader fait savoir qu'une pétition en ligne a été lancée contre cette proposition figurant dans le rapport élaboré par Benjamin Stora et remis au président français, Emmanuel Marcon, dans le cadre du travail mémoriel engagé entre la France et l'Algérie.

« Nous avons préparé une pétition électronique pour recueillir des signatures afin de rejeter la proposition contenue dans le rapport français, parce que c’est dans l’intérêt de la France et non de l’Algérie. Le nom de l’Emir est internationalement connu et sa position politique et militante n’a pas besoin d’une statue en France, qui a occupé son pays durant 132 années », conclut M. Boutaleb.

Lire aussi : Des Algériens s’opposent à la construction d’une statue de l’Emir Abdelkader en France