Le ministère de la Santé a lancé deux plateformes numériques pour l’organisation de l’opération de vaccination anti-Covid-19 en Algérie. C’est le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de coronavirus, Djamel Fourar, qui a fait cette annonce ce jeudi 25 février. Le premier site offre aux vaccinés la possibilité de signaler les effets indésirables. Tandis que le deuxième permet de prendre un rendez-vous en ligne pour se faire vacciner.

Le Dr Djamel Fourar fait savoir, dans une déclaration au site d'informations TSA, que l’Algérie a mis en place deux plateformes. « Tout d’abord, une plateforme pour la surveillance des effets secondaires des vaccins où tous les agents vaccinateurs sont tenus de déclarer des cas d’effets secondaires sur le site Internet du Centre de Pharmacovigilance et de Matériovigilance. (…) La deuxième plateforme est faite pour faciliter aux populations éligibles l’accès à la vaccination, notamment la population générale », a-t-il expliqué.

Ces deux plateformes sont censées contribuer au bon déroulement de l’opération de vaccination. « On a ainsi un canevas de notifications de tous les effets secondaires. Ça nous permet d’avoir une idée sur la réaction des gens par rapport à la vaccination et d’intervenir rapidement en cas de survenue d’effets secondaires graves », précise le porte-parole du comité scientifique.

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

Par ailleurs, les personnes qui veulent s’inscrire pour se faire administrer le vaccin doivent remplir, en ligne, un formulaire portant leur nom, prénom, numéro de téléphone, adresse émail, leur nationalité, la wilaya et la commune de résidence, la date de naissance, le sexe, le type de pièce d’identité (carte d’identité nationale, permis ou passeport) et son numéro.

« C’est une plate-forme sur le site du ministère de la Santé qui va permettre au citoyen de s’inscrire au niveau de sa wilaya, de sa commune de résidence et de prendre rendez-vous au niveau d’une structure de santé », explique-t-il. Le même responsable souligne que c’est un moyen « qui va faciliter la relation entre le citoyen et le système de santé algérien pour que chacun puisse avoir un rendez-vous bien déterminé au niveau d’une structure bien déterminée avec une date précise pour se faire vacciner ».

Cette plateforme, ouverte au grand public depuis deux jours, permettra aux personnes désirant bénéficier de ce vaccin parmi les catégories ciblées de s’inscrire dans cette plateforme en fonction de la région et de l’établissement le plus proche pour obtenir un rendez-vous, aussi bien pour la première que pour la deuxième dose.

Cette plateforme permettra de collecter toutes les données liées à la campagne de vaccination, qui seront étudiées, suivies et évaluées par le ministère de tutelle.

À lire aussi :  Guerre d'Algérie : révélations sur les prisons de Normandie

Lire aussi : Le variant britannique détecté pour la première fois en Algérie (Mise à jour)