Une chaîne de télévision privée a été remise à l’ordre, dimanche 28 février, par l’Autorité de la régularisation de l’audiovisuel (Arav). L’organisme de surveillance de l’audiovisuel a adressé un avertissement à la chaîne de télévision Ennahar TV, suite à une plainte déposée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi.

En effet, une plainte a été déposée, le 22 février, par le ministre des Sports, Sid Ali Khaldi, contre la chaîne de télévision privée Ennahar pour « campagne de diffamation et d’attaque contre sa personne et contre les membres de son département à travers l’émission Dakhel 18 ». Après avoir visionné le programme en question et confirmé l’attaque contre le ministre et son instance, l’ARAV a adressé une convocation à la chaîne.

« Le représentant [de la chaîne] a reconnu l’erreur et a présenté des excuses, s’engageant à ce que ce genre de dépassement ne se reproduise plus », a précisé un communiqué de l’ARAV rendu public dimanche.

Dans le même contexte, l’autorité de surveillance de l’audiovisuel rappelle à l’ensemble des chaînes de télévision en Algérie « à l’impératif de veiller à la probité des programmes de débats loin de l’insulte, l’invective et l’attaque à la vie privée des personnes qu’elles soient toujours ou pas en poste et quel que soit le prétexte ». Les invitant, en outre, au respect du cadre objectif des programmes et au respect des téléspectateurs.

Par ailleurs, l’ARAV souligne que la liberté de la presse est « une liberté responsable mais non absolue ». Cette liberté, selon l’organisme de surveillance de l’audiovisuel, doit rester dans le cadre « de la critique constructive et des règles de déontologie ». L’autorité avertit que des mesures pénales seront prises conformément à la loi en cas de non-respect des règles du droit public, de la loi relative à l’activité audiovisuelle et la déontologie.