Amel Triki, l’ex-épouse de Abdelaziz Bouteflika, aurait été, récemment, dépouillée de tous les privilèges dont elle jouissait jusqu’ici, en France. C’est le nouvel ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, qui a décidé de mettre fin aux avantages dont bénéficiaient certaines personnalités de l’ancien régime, dont l’ex-femme du président déchu.

Selon les informations du média panafricain Jeune Afrique, peu de temps après son arrivée en France, en octobre 2020, l’ambassadeur d’Algérie, Antar Daoud, a mis fin aux privilèges dont bénéficiaient certaines personnalités de l’ancien régime, dont l’ex-femme du président déchu, Amel Triki.

Ainsi, l’ancienne épouse de Abdelaziz Bouteflika, Amel Triki, ne fait plus partie du personnel diplomatique accrédité à l’ambassade d’Algérie en France. Elle avait été rappelée à l’automne 2019, au lendemain de la fin officielle de ses fonctions. Mais elle n’avait pas souhaité quitter Paris, où elle s’était installée en 2001, après avoir été nommée secrétaire aux Affaires étrangères, avec un salaire mensuel supérieur à 5 400 euros.

Qui est l’ex-épouse de Abdelaziz Bouteflika ?

La vie maritale de Abdelaziz Bouteflika a toujours été un mystère. Le président déchu a bien été marié au cours de l'année 1990, assure le journaliste algérien Mohamed Benchicou, auteur de Bouteflika, une imposture algérienne. « Il a épousé Amal Triki, fille du diplomate Yahia Triki, alors premier conseiller à l'ambassade d'Algérie au Caire. L'acte de mariage a été établi par un agent de la mairie de Sidi-M'hamed, un quartier d'Alger, dépêché spécialement dans l'appartement », a-t-il révélé.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

« Le procès-verbal, dûment rédigé et enregistré, comporte, comme l'exige la réglementation, les signatures de deux témoins: le beau-frère de Bouteflika et son ami Abdelkader Dehbi », souligne Mohamed Benchicou. Bouteflika avait rencontré sa future femme lors d'un de ses voyages au Caire. Amel Triki, alors étudiante en médecine, « était une jeune femme cultivée, belle et très intelligente ». Elle avait 32 ans de moins que Bouteflika. Amel Triki n'est jamais apparue aux côtés de Bouteflika et n'a jamais figuré officiellement dans son entourage. Le couple a fini par divorcer.

Lire aussi : Algérie : Qui est Zhor Bouteflika, la sœur cadette du président déchu ?