La Cour suprême a accepté, ce jeudi 11 mars, le pourvoi en cassation déposé par les avocats de l’ex-patron de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) Abdelghani Hamel et sa famille. C’est ce qu’a affirmé le journal arabophone Ennahar.

Cette décision intervient après le pourvoi en cassation introduit par la défense de Abdelghani Hamel et sa famille contre les condamnations prononcées par la Cour d’Alger. Suite à cette décision, l’ex-patron de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et sa famille seront rejugés devant la Cour d'Alger avec une autre composante.

Abdelghani Hamel lourdement condamné

L’ex-patron de la DGSN a été condamné, le 12 août, à 12 ans de prison ferme par la Cour d’appel d’Alger. La Cour a également décidé de la saisie des biens de sa famille. Il était poursuivi dans des affaires de corruption, dont « le blanchiment d’argent », « l’enrichissement illicite », « le trafic d’influence », « l’obtention d’assiettes foncières par des moyens illicites », ainsi que la « non-révélation des biens ».

Dans le même procès, l’ancien ministre Abdelghani Zaâlane a été condamné à une année de prison ferme. La même peine a été prononcée contre la femme de Hamel, Salima Anani. Quant à leurs enfants, l’un d’eux a écopé de 8 ans, le deuxième de 7 ans et le troisième de 5 ans de prison ferme. Concernant la fille du général, elle a été condamnée à 2 ans de prison, dont une année ferme.

Pour l’ancien wali de Tipaza, Moussa Ghelaï, il a été condamné à 4 ans de prison ferme alors que l’ancien wali d’Oran, Abdelmalek Boudiaf, a été acquitté. Lors du procès, le tribunal avait, également, infligé une amende de 32 millions de DA aux entreprises appartenant à la famille Hamel, avec la confiscation de tous les biens et biens mobiliers saisis.

Lire aussi : Abdelghani Hamel condamné à 12 ans de prison ferme