Des voies s’élèvent de plus en plus pour suspendre la vaccination avec le vaccin AstraZeneca en Algérie. Après le président de la Forem, le Pr Mostefa Khiati, qui a lancé son appel le 13 mars, c'est au tour du professeur Bekkat Berkani d'appeler les autorités à prendre des mesures conservatoires. L'ancien membre du comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie préconise la suspension de ce vaccin en attendant les conclusions des études qui sont menées en Europe.

Ainsi, le professeur Bekkat Berkani, président de l’Ordre national des médecins, recommande la vigilance et appelle les autorités à prendre des mesures “conservatoires” et à suspendre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca. “Je pense que dans pareille situation, la sagesse recommande à ce que ce vaccin soit suspendu, le temps de voir comment les choses vont évoluer en Europe notamment, où des cas de complication ont été signalés”, a-t-il affirmé au quotidien Liberté.

En Algérie, aucune personne vaccinée avec AstraZeneca ne présente des complications

Le professeur Bekkat Berkani a toutefois appelé à ne pas céder à la panique. Il assure que jusqu’ici, aucune personne vaccinée avec AstraZeneca ne présente des complications en Algérie. Bekkat Berkani souligne qu'il faut "rappeler que la campagne de vaccination en Algérie est très timide. Elle est même  dérisoire, comparée aux pays qui vaccinent en masse. 50 000 doses de ce vaccin ne représentent rien face, par exemple, au Royaume-Uni, qui a atteint 16 millions de personnes vaccinées avec ce sérum”.

Il faut signaler qu’en Europe, pas moins de 15 pays ont déjà suspendu l’utilisation du vaccin mis en cause. La France, l’Allemagne, l’Italie, le Danemark, la Norvège, l'Islande, la Bulgarie, l'Irlande ..et les Pays-Bas ont suspendu “par précaution” l’utilisation d’AstraZeneka. Cette décision a été prise après le signalement “d’effets secondaires”, dont la formation de caillots sanguins chez certaines personnes.

Cependant depuis le début de la campagne de vaccination, l’Algérie n’a pas enregistré de décès à cause de ce vaccin. Toutefois, cette campagne n’est pas encore une opération de vaccination de masse. Le pays enregistre même un retard énorme et se dirige vers une pénurie de vaccins.

Lire aussi : Covid-19 : Un professeur appelle à suspendre la vaccination avec AstraZeneca