L’ancien patron de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a été arrêté à l’aéroport de Dubaï, aux Emirats arabes unis (EAU), le 20 mars. Cette arrestation fait suite au mandat d’arrêt lancé contre lui par la justice algérienne. L’ancien patron de la Sonatrach a été placé en détention. Reste à savoir s'il sera extradé ou non vers Algérie. 

Ould Kaddour devra être déféré dans les jours à venir devant un juge pour statuer sur son extradition ou non vers l’Algérie. Cette procédure devra durer au moins deux à trois semaines avant que la décision de la justice émiratie ne soit prise. Néanmoins, tout porte à croire que l'extradition aura lieu, étant donné que l’Algérie et les Emirats arabes unis ont signé une convention relative « à la coopération judiciaire, aux notifications, aux commissions rogatoires, à l’exécution des jugements et à l’extradition ». Cette convention, ratifiée le 23 octobre 2003, stipule que la demande d’extradition doit se faire par écrit par le ministre de la Justice à son homologue émirati, dans les 30 jours suivant l'arrestation.

L’Algérie et les Emirats liés par une convention d'extradition

La convention stipule également que tout individu poursuivi ou condamné par les autorités judiciaires est soumis à l'extradition, excepté des auteurs d’infractions politiques ou connexes. Le cas d'Ould Kaddour, ne faisant pas partie de cette exception, ne devra donc pas poser problème. Reste à savoir si les autorités algériennes ont déposé une demande en bonne et due forme. Dans le cas où cela ne serait pas fait, les autorités émiraties seront dans l'obligation de relâcher l'ex-patron de la Sonatrach.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Il faut signaler que depuis l'arrestation d'Ould Kaddour, les autorités algériennes ne se sont pas exprimées. Elles n'ont pas non plus agi pour demander l'extradition de l'ex-patron de la Sontarch quand il était à Paris, alors que l’Algérie et la France sont aussi liées par une convention d'entraide judiciaire et d’extradition.

Lire aussi : Cité dans des affaires de corruption en Algérie, Ould Kaddour fait fortune en France