De nouveaux cas des variants du coronavirus ont été détectés en Algérie. L'Institut Pasteur Algérie (IPA) a en effet confirmé via un communiqué, ce mardi 23 mars, 21 nouveaux cas des souches britannique et nigériane. Et ce, au niveau de sept wilayas qui sont Alger, Tizi-Ouzou, Blida, Aïn Defla, Ouargla, Illizi et Bejaïa.

Plusieurs nouvelles personnes ont été confirmées positives aux nouvelles souches du coronavirus en Algérie. L'institut Pasteur indique dans un communiqué rendu public, ce mardi via sa page Facebook, avoir détecté 21 cas des nouveaux variants de la pandémie. Parmi ces nouvelles contaminations, 6 appartiennent à la souche britannique et 15 au variant nigérian.

« Dans la continuité des activités de séquençage des virus SARS-CoV-2 mises en place par l’Institut Pasteur d’Algérie dans le contexte de surveillance des variants circulant actuellement dans le monde, il a été procédé à la confirmation de six (06) nouveaux cas du variant britannique (B.1.1.7) et de quinze (15) nouveaux cas du variant nigérian (B.1.525) », lit-on dans le communiqué de l’IPA.

Sept wilayas touchées par les nouveaux variants du covid

Par ailleurs, le même institut a fait savoir que les six cas confirmés du variant britannique ont été détectés dans les wilayas de :
  • Alger ( 2 cas)
  • Blida ( 2 cas)
  • Tizi Ouzou ( 1 cas)
  • Aïn Defla ( 1 cas).
Quant aux quinze cas confirmés du variant nigérian, il se trouvent dans les wilayas de :
  • Alger : 8 cas, dont deux (02) de la même famille
  • Ouargla (Hassi Messaoud) : 2 cas
  • Bejaïa : 1 cas
  • Illizi ( In Amenas ) : 4 cas.
À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

L’Institut Pasteur d’Algérie a enfin tenu à rappeler que « le respect des mesures barrières, dans le cadre du protocole sanitaire (Distanciation physique, Port du masque de protection, Lavage fréquent des mains), reste toujours le meilleur garant pour stopper la propagation du virus et l’apparition de nouveaux cas ».

Pour rappel, le variant britannique a fait son apparition en Algérie le 25 février dernier, avec deux cas détectés. Il s’agit d’une jeune femme travaillant comme infirmière au niveau de l’hôpital psychiatrique de Cheraga, à Alger, et d’un jeune homme, qui a effectué son test PCR au niveau de l’IPA.

Lire aussi : Les vaccins approuvés par l’Algérie sont-ils efficaces contre les nouveaux variants du Covid-19 ?