La question de la prière des Tarawih durant le mois de Ramadhan alimente les débats sur les réseaux sociaux. Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a affirmé, lundi 22 mars, que l'accomplissement de cette prière « reste tributaire de la stabilité de la situation sanitaire dans le pays ». 

Youcef Belmehdi souligne que, « pour l'heure, la situation est rassurante ». Dans une déclaration à la presse, le ministre indique que des préparatifs sont en cours pour la tenue, les prochains jours, de plusieurs rencontres avec le gouvernement, pour « discuter avec les experts de la possibilité d'accomplir les Tarawih cette année ». Il souligne que « la décision relative à l'accomplissement des Tarawih durant le Ramadhan n'a pas encore été prise », précisant qu'elle « reste tributaire de la stabilité de la situation sanitaire ».

Sans trancher sur cette question, le ministre a rassuré que la décision qui serait prise par les autorités compétentes serait « la plus appropriée et mettra leur santé au-dessus de toute autre considération, partant du principe de priorité de la protection physique sur le religieux ».

Par ailleurs, Youcef Belmehdi rappelle que son ministère avait élaboré un protocole sanitaire spécifique pour le mois de Ramadhan, « actuellement à l'étude par le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Covid-19 ».

Il faut préciser ce genre de décisions relève « exclusivement des prérogatives des autorités concernées, en relation avec la commission ministérielle de la fatwa ». Le comité scientifique avait récemment assuré qu’il était « consulté sur les aspects liés aux mesures de prévention et de protection contre la propagation de la pandémie du coronavirus (Covid-19) et les protocoles sanitaires à mettre en œuvre dans ce cadre et indique n’avoir émis aucun avis sur cette question ».

Lire aussi : Ramadhan 2021 : De graves difficultés attendent les Algériens