Une jeune lycéenne algérienne du nom de Ouardia Bendjemar est menacée d'expulsion du territoire français à trois mois du bac. La jeune fille, âgée de 19 ans et demi, avait reçu récemment une obligation de quitter le territoire français, alors qu'elle doit passer son baccalauréat dans 3 mois.

Une pétition en ligne de soutien à la jeune lycéenne algérienne, lancée mardi 16 mars, a atteint 2 050 signatures. Un courrier sera adressé par la mairie de Grand-Couronne au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avec le soutien de plus de 120 élus du territoire, indiquent des médias français.

Cette brillante élève a eu un parrainage à la mairie de Grand-Couronne, en région de Normandie. Pour les élus, l’obligation de quitter le territoire français est une atteinte « aux valeurs traditionnelles d’humanisme » de la France. Ils interpellent les hautes autorités pour que ladite décision soit abandonnée.

Originaire d’Algérie et arrivée en France à l’âge de 16 ans, Ouardia réside chez sa sœur à Grand-Couronne. Avec une moyenne générale de 14 sur 20, c’est une très bonne élève. En février dernier, elle a reçu une obligation de quitter le territoire français, après avoir fait sa demande de titre de séjour à sa majorité : « Mon dossier est pourtant légal. Je n’ai rien fait de mal. L’argument que l’on m’a indiqué est que je ne me suis pas intégrée. Je ne comprends pourquoi j’ai reçu une obligation de quitter le territoire. À l’heure actuelle, je me demande pourquoi ça tombe sur moi alors que j’ai des bonnes notes », assure la lycéenne.

Un début de régularisation

Selon les dernières informations communiquées par l’entourage de l’élève, la jeune fille vient d’être convoquée par la préfecture lundi 22 mars. Un récépissé valable jusqu’au 30 juin et renouvelable de 1 mois, c’est-à-dire jusqu’au 31 juillet, a été délivré pour que la lycéenne puisse finalement passer son bac en France.