Le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d'immunologie (SAI) et chef de service du laboratoire central de l'EPH de Rouiba, a estimé, ce vendredi, que l'Algérie a évité la 3e vague du Covid-19 grâce à la fermeture de ses frontières. Il souligne que cette mesure doit se poursuivre si la situation sanitaire ne s'améliore pas dans les pays concernés par cette nouvelle vague, à l'instar de la France.

À l'heure où plusieurs pays font face à une 3e vague du coronavirus, les contaminations se sont stabilisées autour de 100 cas quotidiens en Algérie. S'exprimant sur les ondes de la radio locale de Sétif, le Pr Kamel Djenouhat a affirmé que l'Algérie avait évité une nouvelle vague de l'épidémie grâce à la décision du maintien des frontières algériennes fermées. Selon le président de la Société algérienne d’immunologie (SAI), « beaucoup de ceux qui réclamaient l'ouverture des frontières voulaient plonger le pays dans la troisième vague du Covid-19, à l'instar de ce que vivent plusieurs pays dans le monde. Ce que l'Algérie a évité ».

Dans le même sillage, le spécialiste s'est prononcé contre la reprise des vols internationaux dans cette conjoncture, estimant que la fermeture devrait se prolonger. Pour lui, le rétablissement des liaisons aériennes ne sera possible que « si l'Algérie maintient des chiffres de moins de 100 contaminations par jour », et que si les pays touchés, « à l'image de la France qui a enregistré plus de 46 000 contaminations en une seule  journée », dépassent cette 3e vague.

« L'Algérie pourrait vaincre le Covid-19 d'ici fin 2021 »

Par ailleurs, toujours selon le Pr Kamel Djenouhat, l'Algérie aurait atteint l'immunité collective. A ce propos, il révèle qu'« une étude de terrain a été menée sur 1 000 donneurs de sang, à travers laquelle il a été découvert que plus de 50% étaient infectés et ne présentaient aucun symptôme ». Ce qui fait dire au spécialiste qu'« entre 50 à 80% des citoyens auraient contracté l'épidémie sans présenter de symptômes » et que « la situation actuellement (est) confortable ».

Avant de conclure, le chef de service du laboratoire central de l'EPH de Rouiba, à Alger, a indiqué qu'on pourrait ne plus entendre parler du coronavirus d'ici la fin de l'année 2021 : « L'Algérie est en passe de vaincre cette épidémie avant la fin de l'année si nous continuons au même rythme », prévoit-il.

Lire aussi : Algérie : Nouvel appel pour la réouverture des frontières