La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) Louisa Hanoune a dénoncé, ce mercredi 31 mars, un "complot" contre son parti. Dans une conférence de presse animée au siège de sa formation politique, elle accuse certains ex-responsables et élus de concocter un coup d'Etat, avec l'appui de certains "réseaux liés au pouvoir".

En effet, Louisa Hanoune accuse des ex-responsables de son parti, notamment des Parlementaires, de vouloir mener un mouvement de redressement pour évincer la direction actuelle. Elle fait savoir que les auteurs de cette tentative de coup d'état ont déposé une demande d'autorisation pour la tenue d'un Congrès de redressement au niveau des services de la wilaya d'Alger. Ce Congrès devrait se tenir samedi 3 avril à l'hôtel Mazafran, à l'ouest d'Alger.

Pour la patronne du Parti des travailleurs, il s'agit de représailles contre la direction de son parti. Notamment suite à sa décision de boycotter les élections législatives anticipées programmées pour le 12 juin 2021. "Ce sont des actions de déstabilisation visant à lui faire payer cette position politique", a-t-elle affirmé à l'occasion de cette rencontre avec la presse.

Le PT saisira la justice

Louisa Hanoune fait également savoir qu'il y a des individus se présentant comme des gens du pouvoir mènent des actions de déstabilisation au niveau des structures de wilayas. Ils se tentent de convaincre des militants et des cadres locaux du PT de participer au scrutin législatif du 12 juin, notamment en tant que candidats.

En outre, la responsable du Parti des travailleurs a fait savoir qu'elle avait envoyé une correspondance au wali d'Alger. Elle lui a expliqué que le ministère de l'intérieur avait déjà validé la composition de la direction nationale, bureau politique et comité central. Louisa Hanoune a aussi précisé que toute exploitation du nom de son parti par quiconque en dehors de sa direction, devrait être considéré comme un délit.

Enfin, Louisa Hanoune s'est engagée à défendre son parti et l'autonomie de décision en vigueur en son sein. Dans ce sens, elle a fait savoir qu'elle saisirait la justice dans le but de contrer l'action des personnes concernées.