Les habitants du nord-est de l'Algérie ont ressenti, dans l'après-midi de ce jeudi 1er avril, un tremblement de terre relativement fort. Sur sa page Facebook officielle, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) a indiqué que la secousse avait atteint une magnitude de 4,8 sur l’échelle ouverte de Richter.

Selon le CRAAG, l’épicentre du séisme a été localisé à huit kilomètres au sud-ouest de la commune de Guelma, dans le nord-est de l’Algérie. Ce tremblement de terre, qui a eu lieu à 15h33 (heure locale), ce jeudi 1er avril, a atteint une magnitude de 4,8 sur l’échelle ouverte de Richter.

A noter que les citoyens des wilayas environnantes, telles que Skikda, Annaba, Oum El Bouaghi, Constantine et El Tarf, ont témoigné avoir ressenti cette forte secousse qui a fait naître une grande panique. Pour l'heure, les services compétents n'ont signalé aucun dégât matériel ou humain causé par ce séisme.

Notons qu'il s'agit du deuxième tremblement de terre que le pays enregistre en l'espace de 24 heures. Dans la soirée de mercredi 31 mars (vers 18h58), le CRAAG a fait état d'une secousse tellurique de magnitude 2,8. Elle a été localisée à 8 km au nord-ouest de la ville de Zeralda, relevant de la wilaya d'Alger.

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

Il faut souligner que l’Algérie, et plus particulièrement la région nord-est, connaît ces dernières semaines une forte activité sismique. Cette zone du pays a enregistré, en effet, de nombreuses secousses. Néanmoins, la plus forte reste celle qui a touché la wilaya de Béjaïa, en Kabylie. Ce tremblement de terre, enregistré dans la nuit de mercredi 17 à jeudi 18 mars, a atteint une magnitude de 5,9 sur l’échelle ouverte de Richter. Suivi de plusieurs répliques, ce séisme a provoqué de nombreux dégâts matériels et avait laissé place à une grande panique chez les habitants de la région.