Les animateurs du mouvement de redressement ciblant le Parti des travailleurs, dénoncé il y a quelques jours par la présidente du parti, Louisa Hanoune, sont passés à l'action ce samedi 3 avril. Ils ont tenu un congrès au niveau de l'hôtel Mazafron, à Alger.

Comme il fallait s'y attendre, la première décision que ces redresseurs ont prise a été la destitution de Louisa Hanoune de la tête de cette formation politique. Ils ont ensuite installé un nouveau secrétaire général par intérim.

Et c'est l'ancien député de la wilaya de Skikda, Mounir Nasri, qui a été nommé à ce poste. Lors d'une allocution prononcée à l'occasion, le nouveau SG par intérim a affirmé que cette action n'était nullement « un mouvement de redressement » qui ciblerait des personnes. Pour lui et ses pairs , il s'agit d'un mouvement ayant pour objectif de redynamiser le PT, afin de lui permettre de reprendre sa place sur l'échiquier politique algérien. L'orateur estime que le Parti des travailleurs a perdu du terrain sur la scène depuis quelque temps.

Il est clair, cependant, que cette décision ne sera pas du goût de Louisa Hanoune et de la direction du parti. Il y a quelques jours, la patronne du PT était montée au créneau pour dénoncer des manœuvres contre le PT. Pour elle, il s'agit d'un « complot » qui vise son parti par rapport à ses positions politiques, notamment celles relatives au rejet de l'élection législative,  prévue le 12 juin prochain.

Que fera Louisa Hanoune?

En outre, la responsable du Parti des travailleurs a fait savoir qu’elle avait envoyé une correspondance au wali d’Alger. Elle lui a expliqué que le ministère de l’Intérieur avait déjà validé la composition de la direction nationale, bureau politique et comité central. Louisa Hanoune a aussi précisé que toute exploitation du nom de son parti par quiconque en dehors de sa direction devrait être considérée comme un délit.

Enfin, Louisa Hanoune s’est engagée à défendre son parti et l’autonomie de décision en vigueur en son sein. Dans ce sens, elle a fait savoir qu’elle saisirait la justice dans le but de contrer l’action des personnes concernées.