La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a été reconduite à la tête de sa formation politique lors d'un vote tenu ce mardi 6 avril, au niveau du siège du PT, situé à El Harrach, à Alger. 

Louisa Hanoune est toujours secrétaire générale du Parti des travailleurs. C'est ce qui ressort du vote révocatoire organisé ce mardi 6 avril au niveau du siège du parti, à Alger. Les membres du Comité central du parti se sont, en effet, prononcés unanimement pour le maintien de Louisa Hanoune à la tête du secrétariat général de cette formation politique. La même instance a également voté en faveur du maintien de l'actuel Bureau politique et de son secrétariat permanent.

Un rebondissement qui fait suite au mouvement « des redresseurs » de ce même parti qui s'étaient réunis, samedi, à l'hôtel Mazagran d'Alger et avaient décidé d'évincer Louisa Hanoune de son poste.

« Les redresseurs » vont-ils abdiquer ?

Une décision à laquelle la première responsable du Parti des travailleurs avait rapidement réagi, en se disant sereine, lors d'un direct, publié le même jour (samedi), sur la page Facebook de son parti. Elle avait également annoncé des procédures contre ces « redresseurs » qu’elle accuse de « faux et usage de faux ».

Dans la même vidéo, elle avait soutenu que ce mouvement était l’œuvre de gens qui « n’ont rien à voir » avec le Parti des travailleurs. Elle a, d’ailleurs, accusé certains initiateurs de ce mouvement de n’avoir jamais milité dans son parti. Elle a également fait savoir que parmi les gens qui s’étaient réunis, samedi 3 avril, et qui avaient décidé de la destituer de la tête du secrétariat général du PT, figuraient quelques anciens militants de sa formation qui avaient fait l’objet de radiation en 2014/2015 et en 2019.

Lire aussi : Parti des travailleurs : Louisa Hanoune réagit à sa « destitution »