Votée dernièrement par le Sénat français, la loi interdisant le port des drapeaux de certains pays étrangers lors de la célébration de mariages, notamment, suscite la polémique en France. Cet amendement, proposé par les sénateurs de droite, ne fait pas l'unanimité. 

Le Sénat français a adopté, le 31 mars dernier, une loi portant sur l'interdiction des drapeaux des pays hors Union européenne lors des mariages et autres célébrations. « Il ne s’agit pas d’une interdiction imposée systématiquement aux futurs époux mais d’un nouveau pouvoir donné aux élus. Parfois, il arrive que des convives apportent un drapeau de leur pays d’origine et cela se passe très bien. Mais d’autres fois, certains invités exhibent leurs bannières comme s’ils étaient à un match de football », a tenté de justifier le sénateur Henri Leroy, l'un des concepteurs de cet amendement.

« C’est un amendement scandaleux... »

« En France, la mairie est le symbole de notre identité. Il est donc logique que seul notre drapeau y flotte. Je me battrai pour que le gouvernement conserve cet amendement dans la version définitive du texte. Nous verrons bien s’ils veulent vraiment faire respecter les principes fondamentaux de la République ou si leur discours n’était que du vent ! » a-t-il expliqué.

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

Des arguments qui ne semblent pas convaincre, car cet amendement est vivement critiqué en France. « C’est un amendement scandaleux, à la limite du racisme d’Etat », a dénoncé le sénateur écologiste Thomas Dossus, cité par BFMTV mercredi 7 avril.

« Ce qu’ils visent, ce sont les drapeaux algériens »

« Je me demande ce qu’ils ont d’autre comme boulot à faire. Ce qui me révolte c’est qu’on en soit à discuter de conneries pareilles. Il n’y a rien de plus intime qu’un mariage et on va venir me dire quel drapeau je dois brandir ou non à un mariage ? S’ils n’ont rien d’autre à faire, qu’ils arrêtent tout de suite leur mandat de sénateur! » s'insurge l’avocate Marie-Anne Soubré, citée par la même source.

« Et on sait ce qu’ils visent. Ce qu’ils visent ce sont, bien sûr, les drapeaux algériens. C’est un scandale. On les paye pour des trucs comme ça, c'est notre argent », assène-t-elle encore.

Lire aussi : Racisme en France : un Algérien contraint de changer son nom