La compagnie aérienne Royal Air Maroc a annoncé, ce vendredi 9 avril, le prolongement de l'interdiction des vols avec 39 pays, dont l’Algérie et la France. La seule exception sera faite aux vols de rapatriement organisés de concert avec les autorités locales.

Les aéroports du Maroc ne rouvriront pas avant le 21 mai prochain. Durant cette période de suspension des vols, aucun décollage n'aura lieu des aéroports marocains vers l'Algérie, la France, l'Espagne, la Belgique, la Suisse, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Turquie, la Grande-Bretagne, l'Égypte, le Cameroun, la République du Congo, la Guinée-Conakry, le Mali et le Ghana.

L’Office national des aéroports marocains explique que sont également concernés par cette mesure, les passagers en provenance de ces pays à travers un autre pays. Autrement dit, les personnes issues des pays classés rouges et qui transitent par les pays dont les citoyens sont autorisés à entrer sur le sol marocain.

La date du 21 mai est aussi celle de la fin de l'état d'urgence sanitaire au Maroc, mis en place l'année dernière et régulièrement prolongé. Le gouvernement marocain a également confirmé l'interdiction de circuler de nuit (entre 20h00 et 6h00) sur l'ensemble de son territoire pendant le ramadan (qui débute la semaine prochaine), et ce, pour faire face à la crise sanitaire.

À lire aussi :  Moralité et respect de l'histoire algérienne : L'Algérie pose ses conditions aux artistes étrangers

D’un point de vue sanitaire, l’état d’urgence est maintenu. Le Maroc recense près de 500 000 cas de contaminations à la Covid-19 et près de 8 900 décès. Les autorités marocaines envisagent aussi d’élaborer un couvre-feu nocturne, de 19h à 5h, lors du ramadan, selon des sources locales.