Un ancien détenu d'opinion lance un appel pour la tenue d'une rencontre de concertation du mouvement Hirak En Algérie. Il s'agit du président de l'association Rassemblement Action Jeunesse ( RAJ) Abdelouahab Fersaoui qui estime, dans une logue déclaration postée ce mercredi 14 avril  2021 sur son compte Facebook, qu'il est temps pour le Hirak de s'organiser autour d'une feuille de route afin de continuer d'aller de l'avant. 

Peu importe la forme, " une conférence nationale", "une convention", "un congrès", ou "des assises", cette rencontre s'impose, estime en substance le président de l'association RAJ. Cela "pour faire face aux manœuvres du pouvoir et afin de donner un nouveau souffle politique au mouvement populaire et l’inscrire dans la durée", explique Fersaoui. Pour lui, "la troisième année du Hirak doit être l’année de la capitalisation des deux années précédentes".

Ainsi pour l'ancien détenu d'opinion, "il est temps de traduire le consensus populaire dans la rue en un consensus politique autour d’une feuille de route consensuelle consignant les préalables, les fondements et les mécanismes d’un véritable processus démocratique pour un changement politique et pacifique du régime".

Il estime que "cette première concertation pourrait permettre de manière consensuelle, la mise en place d'un groupe de travail, ouvert, qui pourrait se charger du suivi et de la synthèse des différentes discussions et propositions, chercher les rapprochements et esquisser les contours d'une feuille de route consensuelle qui sera soumise à débat dans la société et avec l'ensemble des acteurs du Hirak, toujours en phase avec la revendication du changement du système. Cette feuille de route sera adoptée prochainement dans le cadre d'une conférence nationale".

Rendez-vous à Kherrata le 8 mai prochain ?

Abdelouahab Fersaoui propose même Bejaïa, plus précisément Kherrata, "ville historique, révolutionnaire, rassembleuse et Hirakiste par excellence", pour accueillir ce conclave. Il propose en outre la date historique du 8 mai pour ce rendez-vous qu'il veut comme un tournant historique dans la vie du Hirak.

"La date du 8 mai prochain, à l’occasion du 76ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945 à Kherrata, peut, à ce titre, constituer une opportunité pour amorcer ce processus autour d'une première rencontre nationale de concertation", écrit encore Fersaoui qui "ne doute pas de la capacité des citoyens de Kherrata de réussir ce rendez-vous rassembleur".