La décision de la fermeture des frontières en Algérie et la suspension des vols de rapatriement continue du susciter de vives critiques de la part des Algériens, notamment ceux qui vivent à l'étranger. Face aux multiples demandes de réouverture des frontières algériennes, l’Association Internationale du transport aérien (IATA) a réagi en estimant que la situation actuelle ne peut pas s'éterniser et que les autorités algériennes doivent penser à planifier la reprise des vols internationaux.

L’Association internationale des compagnies aériennes (IATA) a estimé que l'Algérie devrait rapidement réagir à la situation que vivent ses citoyens et ses ressortissants à cause de la fermeture des frontières. En effet, des Algériens ont appelé l'IATA à « faire quelques chose avec le gouvernement algérien » qui interdit « depuis 13 mois ses propres citoyens et leurs familles d'entrer ou de sortir de leur propre pays, alors que le voyage peut être effectué en toute sécurité ».

En réponse, l'association a indiqué qu'elle continuait « à exhorter des pays comme l’Algérie à s’associer dès maintenant à l’industrie pour planifier la reprise des voyages », pouvait-on lire dans un tweet de l’association sur son compte officiel.

L'Algérie ne peut pas garder ses frontières « fermées pour toujours »

D'après l'IATA, les autorités algériennes doivent trouver une solution car « les frontières ne peuvent pas être fermées pour toujours » en Algérie. Il faut souligner que ça fait maintenant 13 mois depuis que l'Algérie a décidé de fermer ses frontières afin de faire face à la propagation du coronavirus dans le pays. Pour permettre aux Algériens bloqués à l'étranger de rentrer, les responsables algériens avaient autorisé la compagnie aérienne Air Algérie à opérer plusieurs vols spéciaux pour permettre à ces personnes de rentrer chez eux.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Mais à la fin du mois de février, l’Algérie a décidé de suspendre l’ensemble des vols de rapatriement prévus pour le mois de mars en cours. Une décision qui vise à lutter contre la propagation de la nouvelle souche du coronavirus, et qui a provoqué une grosse colère chez les Algériens.

Lire également : Transport aérien : Air Algérie doit être aidée par le gouvernement, selon l’IATA