L'Algérie a procédé, dans la journée de mercredi 14 avril, à l'ouverture exceptionnelle de sa frontière avec le Maroc. D'après le média arabophone marocain Al3omk, qui a rapporté l'information, cette ouverture temporaire a permis de rapatrier le corps sans vie d'un jeune Marocain décédé sur les côtes algériennes, en tentant de traverser clandestinement la mer Méditerranée. 

La frontière terrestre entre l'Algérie et le Maroc a été ouverte de manière exceptionnelle dans la matinée de mercredi, au niveau du poste frontalier Zouj Bghal. D'après la même source, une ambulance marocaine a reçu la dépouille d'Ismaïl, un jeune harrag qui a trouvé la mort sur les côtes algériennes, après avoir tenté de gagner l'autre côté de la Méditerranée à bord d'un bateau pneumatique.

Sollicitées par la famille du défunt, les autorités algériennes ont répondu favorablement à la demande d'ouvrir les frontières pour rapatrier le corps de la victime. La dépouille a été acheminée vers la ville marocaine de Oujda, d'où est originaire le défunt et où il a été enterré.

Le média marocain rappelle que le malheureux faisait partie d'un groupe de 13 Marocains, dont la plupart sont originaires de la ville de Oujda. Ils avaient décidé, en février dernier, de prendre le large pour migrer vers l'Europe au départ de la ville algérienne d'Oran. Malheureusement pour eux, le bateau pneumatique à bord duquel ils avaient embarqué a explosé au milieu de la mer, ce qui a provoqué leur noyade.