L’humoriste et acteur franco-algérien Brahim Bouhlel a été condamné par un tribunal marocain à huit mois de prison ferme. Jugé mercredi 21 avril par le tribunal de Marrakech pour avoir diffusé une vidéo jugée insultante envers les Marocains sur les réseaux sociaux, Brahim Bouhlel a écopé d’une peine d’un an de prison, dont huit mois ferme.

Dans cette même affaire, l'influenceur connu sous le nom de Zbarbooking a été condamné à un an de prison ferme, selon l'avocat Me Marouane Rghioui, cité par radio RTL. Les deux hommes étaient en détention préventive depuis deux semaines au Maroc. Ils sont poursuivis pour « diffusion d'une vidéo d'une personne sans son consentement » et  « détournement de mineur ». « Le jugement est très dur ! C’est l’histoire d’une mauvaise blague qui mène ses auteurs devant la justice. Pourtant, ils ont sincèrement regretté les propos tenus », a déclaré leur avocat, ajoutant qu’il fera appel.

Une « parodie » qui se transforme en « crime »

Sur la vidéo en question, postée le 3 avril sur les réseaux sociaux, l'on voit l'humoriste et acteur franco-algérien Brahim Bouhlel aux côtés de l’autre comédien franco-algérien Hedi Bouchenafa et de l’influenceur franco-marocain Zbarbooking. On y entend l'humoriste Brahim Bouhlel doubler les voix des deux autres hommes, en interprétant un personnage grossier qui met en avant l’accès présumé à des « filles faciles » pour 100 dirhams.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Dans la vidéo, on voit également trois enfants marocains que Brahim Bouhlel désigne comme étant ses enfants supposément issus de l’une de ses nombreuses aventures au Maroc. Les propos du trio n’a pas été du goût des Marocains qui ont exigé que les humoristes soient immédiatement punis pour avoir véhiculé des clichés « dégradants sur les femmes marocaines ».

L’acteur avait pourtant présenté ses excuses

Voyant que la polémique enflait de plus en plus, l'humoriste connu de la série française sur le rap « Validé » a tenu à présenter ses excuses à tous les Marocains. « Je souhaite présenter mes plus sincères excuses au peuple marocain. Ma volonté n’était autre que de me moquer des gens qui véhiculent ces clichés, c’était complètement parodique. Je jouais un personnage », a-t-il tenté d’expliquer sur son compte Instagram.

Et d’ajouter : « J’essayais d’être drôle, mais je reconnais que je me suis profondément planté. J’aime profondément ce pays et ses habitants. Je suis effondré en prenant conscience du mal que j’ai fait. Je comprends à quel point mes propos sont graves et je vous demande sincèrement pardon ».

Lire aussi : Un acteur franco-algérien risque la prison pour une vidéo sur le Maroc