Un footballeur algérien fait face à une situation délicate en Iran, où il est allé tenter une aventure professionnelle. Il s'agit de l'ancien joueur du MO Bejaïa et de l'USM Alger Okacha Hamzaoui. Ce joueur fait objet d'une interdiction de quitter l'Iran à cause de son club qui refuserait de verser ses impôts. 

Okacha Hamzaoui est un joueur algérien pétri de qualités. Il a fait ses preuves dans le championnat national algérien, où il a porté les couleurs de plusieurs clubs, dont le MO Bejaïa, l'USM Alger et l'ESM Bel Abbes. Avant de raccrocher les crampons, le joueur voulait tenter une expérience à l'étranger. Il s'est ainsi engagé en faveur du club iranien Tractor SC, qu'il a rejoint en 2020.

Son aventure n'a cependant pas été concluante. N'ayant pas réussi à s'acclimater à son nouveau club et surtout avec le mode de vie de ce pays, le joueur a résilié son contrat à l'amiable. Il aurait tout cédé pour rentrer au pays. Mais c'est là justement que les choses se sont compliquées pour lui. Les autorités iraniennes ont refusé de lui délivrer l'autorisation de quitter le pays. La cause : les dirigeants de son désormais ex-club refusent de verser l'impôt du joueur, comme le stipule le contrat qui liait les deux parties.

À lire aussi :  Houssem Aouar acte son changement de nationalité sportive

Victime d'une duperie

Okacha ne veut pas non plus régler ces impôts, arguant que c'est au club de le faire. Pourtant, ce versement est la condition sine qua non qu'il rentre en Algérie. Le joueur algérien s'estime victime d'un supercherie de la part de son ex-club. Une supercherie qui fait qu'il est bloqué dans ce lointain pays, ne sachant plus à quel saint se vouer.

Lire aussi : Les sanctions de la FIFA continuent de s’abattre sur les clubs algériens