La représentation locale de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) à Tizi Ouzou, en Kabylie, a reçu les dossiers de 21 listes de candidats pour les élections législatives anticipées du 12 juin. Selon Youcef Gabi, son coordinateur interrogé ce mercredi 28 avril par Observ'Algérie, il s'agit de 17 listes déposées par les partis politiques et 4 autres listes déposées par des candidats indépendants.

"L'opération de dépôt a eu lieu dans de bonnes conditions", souligne Youcef Gabi, précisant que tous les concernés "ont déposé leurs dossiers de candidature le mardi 27 avril avant minuit". Et ce, conformément à la réglementation en vigueur.

Pour notre interlocuteur, l'examen des dossiers se fera candidat par candidat. "Nous disposons d'un délai de 8 jours depuis la clôture de l'opération du dépôt de dossiers, mais je pense que nous allons le faire avant le délai imparti", a estimé le coordinateur de l'ANIE à Tizi Ouzou.

Aussi, parmi les partis qui ont déposé leurs dossiers figurent les partis habituellement proches du pouvoir ainsi que certains partis islamistes, à l'instar du FLN, du RND, de l'ANR, de Jil Jadid, du PRA, d'El Bina, d'El Islah. Pour ce qui des listes des candidats indépendants, il s'agit de 4 listes dont l'une est dirigée par le maire actuel de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet.

17 partis et 4 listes de candidats indépendants

Il faut dire que ce ne sera pas facile pour les candidats et leurs structures (dans le cas des partis politiques) de mener une campagne électorale, en sachant que la population de la wilaya de Tizi Ouzou est clairement contre la tenue du scrutin législatif du 12 juin.

Il faut dire que le pouvoir, les partis participants et les particuliers tentés par l'aventure comme candidats indépendants, comptaient beaucoup sur la participation du FFS à cette élection. Mais ce dernier a opté pour la non-participation, comme l'a décidé son Conseil national tenu samedi 4 avril.

Pour les partisans de la participation, la déception était grande quand le parti fondé par Hocine Aït Ahmed avait décidé de tourner le dos aux législatives anticipées. Surtout que le RCD et le PT avaient opté auparavant pour le boycott. Le rêve des participants était de voir le FFS participer pour décrisper l'atmosphère, notamment en Kabylie où le parti est très implanté.

Lire aussi : Législatives du 12 juin en Algérie : Vers un boycott du RCD, le FFS temporise

https://www.youtube.com/watch?v=dDQunYxCODw