Qu'ils soient bloqués à l’étranger ou en Algérie, les Algériens vivent un véritable calvaire en raison de la fermeture des frontières. Ils sont des centaines des deux rives de la Méditerranée à subir cette situation. En Algérie, ils sont environ 32.000, selon les chiffres donnés par le quotidien El Watan, ce mercredi 28 avril. Ces Algériens sont bloqués en raison de la fameuse autorisation de sortie du territoire national imposée en pleine crise sanitaire.

Parmi ces personnes bloquées en Algérie, on retrouve des étudiants dans des universités étrangères (en dehors de l’espace Schengen), des détenteurs de visas de travail, des personnes dont les conjoints vivent à l’étranger ainsi que des malades nécessitant une prise en charge urgente dans des hôpitaux européens. Ces derniers se sont organisés en collectif. Ils réclament le droit de sortir du territoire algérien.

L'un des membres du collectif des personnes privées de l’autorisation de sortie de territoire algérien, Fayçal Boulemka, a tiré la sonnette d'alarme. Il a affirmé au journal El Watan : «Nous avons tapé à toutes les portes. Nous avons tenu plusieurs rassemblements devant le ministère de l’Intérieur, mais personne n’a trouvé de solution à notre problème. Il y a un refus arbitraire de nous accorder ces autorisations».

Fayçal Boulemka a également indiqué que «par cette attitude, les responsables du ministère de l’Intérieur mettent des familles entières dans une situation délicate. Nous ne comprenons pas cette attitude. Pourtant, nous avons présenté tous les justificatifs prouvant que nous ne voulons pas voyager pour faire du tourisme».

Il risque de perdre son travail

Un autre Algérien témoigne sur le calvaire qu'il endure. Il affirme : «L’administration risque de compromettre notre avenir». «Je l’ai dit au responsable du ministère : J’attend cette autorisation depuis 10 mois. Si ce blocage persiste, je risque de perdre mon poste de travail qui est une opportunité qui ne se présente pas tout le temps. Qui m’assurera un poste de travail comme celui-là ? Personne. Mais je n’ai toujours pas de réponse», déplore-t-il encore.

Ainsi, cette décision de garder les frontières fermées en raison de la pandémie a des conséquences graves sur la vie de centaines de personnes en Algérie et à l’étranger, notamment en France. Ces personnes ne cessent de tirer la sonnette d'alarme pour qu'une solution soit trouvée à leurs cas. Ils interpellent l'opinion publique ainsi que les autorités pour mettre en place des solutions techniques qui pourraient, d'un côté, leur permettre de voyager et, d'un autre, éviter d’être facteurs de propagation de la Covid-19.

Lire aussi : Abdelmadjid Tebboune ordonne le maintien de la fermeture des frontières

https://www.youtube.com/watch?v=OQH6r7ZN6BY