« Touche pas à ma Kabylie » : Rassemblement dimanche à Paris

« Touche pas à ma Kabylie », c'est le mot d'ordre d'un rassemblement annoncé pour dimanche 2 mai à Paris, en France, à l'appel de plusieurs associations et mouvements politiques. La manifestation est prévue à partir de 13 heures, au niveau de la place de République.

La Kabylie subit ces derniers temps beaucoup de tirs groupés de la part de plusieurs individus et parties. Le derniers en date étaient le bloggeur Saïd Bensdira, qui n'a pas hésité à appeler à raser la région, et le sénateur Abdelouahab Benzaïm, qui a tenu des propos ouvertement racistes à l'adresse des Kabyles.

Aussi, le président du Mouvement de la société (MSP) pour la paix a estimé que cette région, qui a pourtant tant donné pour la démocratie, n'est pas démocrate. Il y a quelques jours, le ministère de la Défense nationale a enfoncé le clou, en portant de graves accusations contre le mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK), qu'il a qualifié d'organisation « terroriste ».

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Cet état de fait n'a pas laissé indifférente la communauté algérienne établie en France. Celle-ci compte investir la rue pour dire « basta ». Un rassemblement est prévu à cet effet dimanche 2 mai sur la Place de République, à Paris, à l'appel de plusieurs associations et de mouvements politiques algériens.

Une foule nombreuse attendue

Mouvement double rupture, Les Démocrates républicains, l'Union pour l'Algérie, Riposte internationale et CM Amazigh, sont, entre autres, les initiateurs de cette action qui se veut un rempart contre les atteintes à la Kabylie.

« Nous, mouvements de différentes sensibilités politiques, appelons à un rassemblement pour dénoncer les menaces qui guettent la Kabylie et dénoncer les récentes attaques contre le MAK », peut-on lire dans l'appel lancé et largement partagé sur les réseaux sociaux.

Les initiateurs de ce rassemblement, placé sous le signe de « Touche pas à ma Kabylie », s'attendent à une affluence nombreuse. Il est à noter que la communauté algérienne établie en France n'a pas renoncé au mouvement Hirak, puisque des rassemblements sont tenus pratiquement chaque samedi à Paris.

Politique Non, Bardella ne va pas supprimer la double nationalité

Lire aussi: Appel à raser la Kabylie : Pétition et plaintes contre Saïd Bensdira


Vous aimez cet article ? Partagez !