Encore un cas de violence policière à l'encontre d'un manifestant en Algérie. Il s'agit cette fois d'un homme âgé de... 61 ans. Il a été brutalisé par des policiers en civil lors de son arrestation pendant la marche du Hirak de vendredi 7 mai, à Alger.

On assiste, depuis le retour de mouvement populaire (Hirak), à une répression sans pareille contre les manifestants. Chaque marche hebdomadaire (principalement vendredi et mardi) apporte son lot de violence. Malgré les moult dénonciations et les innombrables appels à la cessation de l'acharnement à l'encontre des marcheurs pacifiques en Algérie, la machine répressive ne s'arrête pas.

Vendredi 7 mai, plusieurs manifestants ont été encore une fois malmenés. Parmi eux, un homme de 61 ans qui a été brutalisé lors de son arrestation, à Alger. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent le sexagénaire, chétif, au milieu de plusieurs policiers en civil qui n'ont pas hésité à le violenter.

Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), l'homme en question s'appelle Djamel Bouremed. Agé de 61 ans et résidant aux Eucalyptus, à Alger, le manifestant est père de 6 enfants. Selon la même source, c'est un ancien entraîneur de l'équipe nationale de course à vélo.

Vague d'indignation

La scène, filmée et largement partagée sur les réseaux sociaux, a provoqué l'ire des Algériens et une vague d'indignation. Les internautes sont nombreux à dénoncer « un énième dépassement » des forces de l'ordre et à afficher leur solidarité avec l'homme interpellé.

Il est à noter que le sexagénaire n'a pas été le seul à être arrêté lors de la même marche de vendredi à Alger. En effet, le CNLD fait état de plusieurs autres interpellations opérées ce jour-là : « Une vielle dame a été aussi arrêtée lors de la marche du vendredi 7 mai à Alger. Elle est en garde à vue au commissariat central d'Alger et sera présentée devant le procureur », a indiqué la même source.

Lire aussi:  Anniversaire du Hirak : Manifestations dans plusieurs villes