Contrairement aux us protocolaires, le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, n’a pas assisté à la prière de l’Aid El-Fitr à la grande mosquée d’Alger ce jeudi 13 mai. Une absence remarquée qui soulève des questions sur les raisons qui l'ayant empêché de faire le déplacement à la mosquée.

Ainsi, le chef de l’État n’a pas fait le déplacement à la grande mosquée d'Alger. Abdelmadjid Tebboune ne s'est pas plié au protocole. Il n'a pas reçu les vœux des citoyens, de hauts responsables de l’État, des membres du gouvernement, des représentants de partis politiques et de la société civile, ainsi que des membres du corps diplomatique de pays musulmans accrédités à Alger. Une tradition protocolaire à laquelle tous les chefs de l'état précédant se soumettaient.

Pour le remplacer dans son rôle, le président du Conseil constitutionnel Kamel Fenniche et le Premier ministre Abdelaziz Djerad ont été présents à cette cérémonie. Cette dernière s’est déroulée dans le strict respect du protocole sanitaire. Les présents se sont contentés de présenter leurs vœux sans contact physique et en portant des masques.

Interrogations sur l'Etat de santé du chef de l'Etat

L'absence du chef de l'Etat à cette cérémonie relance le débat sur son Etat de santé. Abdelamadjid Tebboune  est-il toujours convalescent ? S'est-t-il remis de sa dernière opération effectuée le 20 janvier dernier ? S'interrogent d'autres. Il faut signaler que depuis son retour au pays après une intervention chirurgicale effectuée le 20 janvier dernier, sur le pied droit en Allemagne, le chef de l'Etat n'a effectué aucun déplacement ni à l'intérieur ni à l'extérieur du pays.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Il faut également rappeler que Tebboune est rentré au pays le 29 décembre 2020, après une longue absence qui a duré plus de deux mois. Il est reparti 10 janvier en Allemagne pour poursuivre ses soins.

Lire aussi : Abdelmadjid Tebboune retourne en Allemagne pour raison de santé

https://www.youtube.com/watch?v=gwtum6GJJdg