Le marché noir des devises en Algérie qui s'est installé dans une longue léthargie va certainement se redynamiser avec l'annonce de l'ouverture partielle des frontières. Cette décision prise, ce dimanche 16 mai, va impacter ce marché et aura des conséquences sur le taux de change. Ce dernier va certainement s'enflammer étant donné qu'avec la réouverture des frontières, les vols vont reprendre et certaines activités commerciales informelles aussi.

Selon les spécialistes, la décision de rouvrir les frontières aura un impact certain sur le marché noir des devises. Cet impact est difficilement calculable, étant donné que ce marché répond à un phénomène chaotique incontrôlable. Cependant, la réouverture des frontières est un prélude à une reprise des vols et par ricochet la reprise de certaines activités de l'informel.

Les étapes de l'évolution du taux de change

Ainsi, le taux de change de l'euro sur le marché noir va passer par plusieurs étapes. En effet, ce marché qui connait également beaucoup de spéculations va connaitre dans un premier temps une flambée de l'euro. La demande sur cette devise va exploser dès l'annonce de cette ouverture. Quant à l'offre, elle devra attendra l'arrivée des émigrés vers l'Algérie qui vont alimenter le marché. La deuxième étape connaîtra un recul de la monnaie unique européenne. Elle commencera dès le retour des émigrés qui vont inonder le marché. Cependant, ce recul ne sera pas très important étant donné l'augmentation importante de la demande.

Quant à la troisième étape, elle débutera à la fin des vacances, et le retour des Algériens de France. L'euro reprendra alors sa tendance haussière et atteindra un taux très élevé. Au début de cette période, le taux de change de l'euro sera le plus proche des réalités économiques que connait l'Algérie.

Il faut également signaler que la déprécation du dinar sur le marché officiel va se faire ressentir d'une manière plus significative dès la reprise des vols et de l'activité économique. Elle impactera le taux de change sur le marché noir et contribuera au recul de la valeur du dinar chez les cambistes.