L'Algérie a décidé de rouvrir ses frontières à partir du 1er juin prochain. Une réouverture partielle qui se limitera à une moyenne de 5 vols par jour, qui seront opérés de et vers les aéroports d’Alger, de Constantine et d’Oran. Néanmoins, les autorités algériennes n'ont toujours pas annoncé la liste officielle des pays concernés par cette reprise des liaisons aériennes et maritimes.

Après plus d'une année de fermeture, l'Algérie a enfin décidé de rouvrir partiellement ses frontières dès le mois de juin. Néanmoins, cette réouverture partielle débutera par « un plan de cinq vols quotidiens de et vers les aéroports d’Alger, de Constantine et d’Oran », avait indiqué la présidence de la République via un communiqué diffusé dimanche soir.

Cette annonce qui a fait beaucoup d'heureux parmi les Algériens vivant à l'étranger, a néanmoins provoqué une certaine confusion parmi les membres de la communauté algérienne qui se demandaient si leur pays de résidence était concerné par cette reprise des liaisons aériennes et maritimes.

Sur les réseaux sociaux, des rumeurs ont vite circulé indiquant que seuls les voyages de et vers la France seraient autorisés. Une information rapidement démentie par l'ex-député de l’immigration Noureddine Belmeddah, qui a indiqué via sa page Facebook que « les voyages vers l'Algérie seront programmées depuis plusieurs pays européens et arabes et pas seulement depuis la France ».

À lire aussi :  Air Algérie lance ses vols sur le réseau africain

Air Algérie aurait contacté 7 pays pour l'ouverture de l'espace aérien aux Algériens

Dans une autre publication, Noureddine Belmeddah a indiqué, selon ses sources, que le programme de vols vers l'Algérie débutera avec « la programmation de 17 vols depuis la France vers les aéroports d'Alger, Oran, Constantine et Bejaïa ». Alors que « 7 autres vols auront lieux depuis d'autres pays européens et de Grande-Bretagne », a-t-il écrit sur son compte.

Par ailleurs, le site arabophone Ennahar a, de son côté, fait savoir que la compagnie aérienne Air Algérie aurait pris attache avec sept pays afin d'ouvrir leur espace aérien aux avions algériens et de programmer des vols depuis et vers leurs aéroports. Citant des sources officielles, le média algérien a indiqué que les pays concernés étaient la France, l'Espagne, la Belgique (Bruxelles), la Turquie (Istanbul), l'Angleterre, le Canada (Montréal) et les Émirats arabes unis (Dubaï).

Le gouvernement détaillera la réouverture partielle des frontières, la semaine prochaine

Il est à rappeler que le Conseil des ministres, réuni dimanche 16 mai, a décidé de rouvrir partiellement les frontières en Algérie à partir du 1er juin. « Après la présentation des recommandations (...), le Conseil des ministres a approuvé des propositions en faveur d'une ouverture partielle des frontières terrestres et aériennes algériennes dès début juin », a indiqué un communiqué de la présidence.

À lire aussi :  Aéroport d'Oran : Changement pour les vols internationaux

Cette réouverture débutera dans un premier temps par « un plan de cinq vols quotidiens de et vers les aéroports d'Alger, de Constantine et d'Oran », les plus grandes villes du pays, a ajouté le texte publié à l'issue du Conseil des ministres. Enfin, la même source a fait savoir qu'« un communiqué détaillant les modalités de cette réouverture sera diffusé dans une semaine ».