Les éléments de l’Armée algérienne (ANP) ont tué un chercheur d'or mauritanien dans le sud du pays, a indiqué le gouvernement mauritanien via un communiqué diffusé dimanche 16 mai. La victime avait franchi les frontières algéro-mauritaniennes, en compagnie de plusieurs de ses compatriotes pour tenter d'explorer illégalement les gisements d'or qui se trouvent dans le Sahara algérien. Amenant l'armée algérienne à intervenir.

La Mauritanie a annoncé dimanche avoir appris le décès de l'un de ses citoyens qui a reçu des tirs de balles de la part des militaires en Algérie. Dans un communiqué, le ministère mauritanien de l'Intérieur a indiqué avoir « reçu des informations sur l’incident survenu dans la matinée du dimanche, du côté algérien de la frontière mauritano-algérienne, après qu'un groupe de chercheurs d’or, composé de 6 voitures, a franchi la frontière vers l’Algérie », lit-on sur le communiqué du gouvernement mauritanien.

Sur place, les services de l'Armée nationale populaire (ANP) ont tiré des coups de semonce « afin d'avertir le cortège » qui a néanmoins « poursuivi son chemin », a indiqué la même source. L'armée algérienne a alors « neutralisé quatre de ces véhicules, alors que deux autres ont réussi à regagner la Mauritanie », poursuit le même communiqué.

L'armée algérienne blesse un autre Mauritanien

Par ailleurs, on apprend que les tirs des militaires algériens ont touché deux orpailleurs mauritaniens. L'un d'entre eux est décédé de ses blessures. Tandis que le deuxième se trouve toujours en soins en Algérie. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Notons que le gouvernement mauritanien a lancé un appel à ses citoyens pour les avertir de tels incidents, les invitant à « éviter les zones frontalières, qui sont souvent des zones militaires sensibles, et à s’assurer, avant tout, de rester dans le cercle du sol mauritanien », conclut le communiqué.

Lire aussi : Algérie : Les jeunes appelés à exploiter l’or du désert algérien