La compagnie aérienne Air Algérie s'est exprimée, dimanche 30 mai, au sujet de la réouverture de l'espace aérien et de la reprise des vols. Dans une déclaration faite à l'agence officielle algérienne (APS), le chargé de communication de l'entreprise, Amine Andaloussi, a affirmé que cette mesure « exceptionnelle ». 

Après plusieurs mois de fermeture, l'Algérie a décidé, il y a une quinzaine de jours, de rouvrir ses frontières, au grand soulagement des ressortissants algériens bloqués dans différents pays étrangers. Ces derniers, du moins certains d'entre eux peuvent, donc, dès demain (1er juin) rentrer, à la faveur de la relance des vols de la compagnie Air Algérie.

Cela dit, l'ouverture de l'espace aérien algérien n'est que partiel. Le nombre de vols programmés par la compagnie Air Algérie est réduit, et les liaisons aériennes ne concernent que quelques pays. Autrement dit, beaucoup d'Algériens ne sont pas concernés, du moins directement, par cette mesure. S'exprimant sur le sujet, l'entreprise aérienne algérienne explique que cette réouverture intervient dans une situation sanitaire exceptionnelle, ayant induit une reprise de vols non pas optimale, mais graduelle.

« Cette réouverture ne doit pas nous ramener à une situation épidémique catastrophique », rappelle le porte-parole de la compagnie, d'où, a-t-il ajouté, « la décision prise de l'ouverture graduelle de certains aéroports, mais aussi de certaines destinations étrangères seulement ». Amine Andaloussi affirme que cette décision a été prise afin de « concilier les besoins de mobilité des Algériens avec la responsabilité de protéger la santé et la population de pays ».

À lire aussi :  Restriction des visas : le sentiment anti-français des Nord-Africains s'accentue

« Une mesure exceptionnelle »

Pour lui, il s'agit de « mesures qui prennent en compte les aspects purement techniques et médico-sanitaires, mais aussi les aspects logistiques, sécuritaires, de transport et autres ». Le porte-parole du transporteur aérien estime : « L’essentiel est de se rappeler que nous n’en avons pas encore fini avec l’épidémie ». Amine Andaloussi assure, dans ce sens, qu'Air Algérie reste à l'écoute du Comité scientifique de suivi du coronavirus en Algérie.

Lire aussi: Réouverture des frontières en Algérie : Les vols et les prix des billets seront-ils contrôlés ?