La diaspora algérienne établie en France compte revenir à la charge pour dénoncer la situation politique qui prévaut en Algérie. Un appel a, en effet, été lancé pour une manifestation de rue prévue dimanche 6 juin prochain à Paris. Au menu, un meeting et une marche de République à Place de la Bastille. 

"Pour le rejet de la mascarade électorale du 12 juin, pour l'arrêt de la répression, la libération des détenus politiques et d'opinion, le respect des droit humains et l'égalité femme/homme. Pour le départ du système et l'amorce d'une transition démocratique indépendante du pouvoir et la consécration d'un état de droit et de citoyenneté", peut-on lire dans l'appel largement partagé sur les réseaux sociaux.

Les initiateurs de ce mouvement annoncent ainsi une marche à partir de 13heures. Elle est prévue à Paris, de la place de République à la place de la Place de la Bastille. Des prises de parole sont également au programme de cette manifestation qui drainera à coup sûr une foule des grand jours.

Ce n'est pas la première action du genre initiée par la diaspora algérienne et à chaque fois des centaines de personnes répondent à l'appel. En plus des marches hebdomadaires du Hirak qui se tiennent régulièrement tous les dimanches, les ressortissants algériens ont également tenu des actions devant le siège de l’ONU à Genève, pour dénoncer justement "la répression" en Algérie et la situation politique et des droits de l'Homme dans la pays.

À lire aussi :  Affaire Pegasus : L'Espagne et le Maroc ont-ils enterré la hache de guerre ?

La diaspora maintient la pression

Le vendredi 23 avril dernier, la diaspora algérienne a tenu ainsi un rassemblement devant le Bureau du Haut-commissariat aux droits de l’Homme, situé au Palais Wilson à Genève, au bord du lac Léman, en Suisse.

Fin août 2020, des centaines de militants du Hirak établis dans différents pays européens avaient manifesté devant le même siège pour dénoncer les « détentions arbitraires » en Algérie. Ce dimanche, cette même diaspora compte ainsi revenir à la charge pour maintenir la pression sur le pouvoir algérien.

Lire aussi:  La diaspora algérienne programme deux actions d’envergure pour dénoncer la répression