Vive polémique en Algérie sur les conditions d'hébergement des voyageurs : La controverse autour du confinement des Algériens rentrant de France enfle de jour en jour. La diaspora algérienne remet en cause la nécessité de ce confinement étant donné que ceux qui regagnent le pays présentent déjà des garanties (des tests  PCR négatifs) qu'ils ne sont pas atteints du virus.

Témoignages de voyageurs sur les conditions d'hébergement

Plusieurs voyageurs ont dénoncé les conditions de leur confinement, prévu dans des hôtels dès leur arrivée, notamment de France. Ils remettent en cause les mesures sanitaires prises par ces structures d'accueil et dénoncent l'anarchie qui y règne. « Dès mon arrivée à l’aéroport, j’ai vu certains passagers exemptés du confinement et d’autres qui ont le bras assez long pour faire annuler les décisions que vous avez prises », accuse le journaliste de la chaîne Al Arabiya, Raouf Harzallah, dans une lettre adressée à Abdelmadjid Tebboune. Il fait savoir qu'à son arrivée dans un hôtel réquisitionné pour l'isolement, il a constaté que « les employés ne portaient pas de bavette, leurs responsables non plus ». « Je me suis cru, confie-t-il, dans un complexe touristique en train de passer des vacances dans la période d’avant Corona ».

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

Dans sa lettre, le journaliste raconte que, voulant interpeller les gens sur la situation, un des voyageurs lui a répondu que c'était « foutu ». « Comment voulez-vous que je respecte les mesures alors qu’on m’a mis dans une chambre avec une personne qui m’est inconnue et qu’ils m’imposent de descendre manger dans un restaurant rempli de personnes venues de tout bord », explique-t-il au journaliste. Raouf Harzallah conclut, avec amertume, par la réponse du directeur de l’hôtel, qui a « levé les bras vers le ciel en (lui) disant "Dieu seul nous préserve" ».

Le groupe HTT répond aux critiques

Face aux critiques des voyageurs mécontents des conditions de leur hébergement, le groupe Hôtellerie, Tourisme et Thermalisme (HTT) a réagi dans un communiqué. « Suite aux remarques formulées à travers les réseaux sociaux par une citoyenne rapatriée le 03 juin 2021 en provenance d’Istanbul et confinée dans l’hôtel Mazafran Zéralda, le groupe souhaite réagir sur les deux volets dont il est responsable à savoir l’hébergement et la restauration », écrit l'établissement, précisant que les 197 passagers sont arrivés à 16h30 à l’hôtel. Les voyageurs ont été « réceptionnés par vague de cinquante personnes pour respecter les mesures de distanciation au niveau de la réception de l’hôtel et pour faciliter l’accomplissement des formalités liées à l’affectation des chambres et des fiches de police », ajoute le HTT.

À lire aussi :  Qualité de vie numérique : Quelle position pour l'Algérie au classement 2022 ?

Ce dernier justifie les retards pris dans l’installation des voyageurs : « Le temps d’attente dont il est fait mention est uniquement lié au temps d’admission et non à une mauvaise organisation (...) une expérience dans ce domaine est à mettre à l’actif de cet hôtel qui a géré des dizaines d’opérations de confinement en 2020 avec succès », se justifie le groupe hôtelier. Et d'affirmer que « les conditions d’hébergement sont par ailleurs tout à fait respectables, les bungalows dont il est fait mention ont été réhabilités dans le cadre du programme de modernisation ».

Sur l'affection des chambres, le groupe souligne qu'il s'agit d'un choix qui revient aux voyageurs. « Le choix est laissé aux citoyens selon leur convenance (...) Il n’a jamais été question d’imposer une option », assure-t-il.