Condamné par contumace à 10 ans de prison dans une affaire de corruption, El Wafi, fils de l'ancien ministre algérien Djamel Ould Abbes, a été arrêté hier 9 juin au Venezuela par Interpol. Il faisait objet d'un mandat d'arrêt international émis par la justice algérienne.

Fin de cavale pour le fils de l'ex-ministre de la Solidarité nationale et ancien secrétaire générale du Front de libération nationale Djamel Ould Abbes. Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international, El Wafi Ould Abbes a été arrêté au Venezuella le 9 juin 2021. Dans une publication du média vénézuélien El Carabobeno, on peut lire :

« Des agents d’Interpol Maiquetía du bureau de l’aéroport international Simón Bolívar ont appréhendé le citoyen Ould Abbes Elwafi Fouad, ressortissant algérien âgé de 52 ans » (traduction)

El Wafi Ouled Abbas a été appréhendé par Interpol au niveau de l'aéroport international Simon Bolivar de Caracas (SVMI). « Après avoir effectué une recherche exhaustive à travers le système international I-24/7, la véritable identité du citoyen susmentionné a été obtenue, identifiée comme suit : Elwafi Foud Elbachir Ould Abbes. Le numéro de contrôle A-425 / 1-2020, daté du 15/01/2020, a été présenté. Pays l'ayant demandé : Algérie, pour délit de blanchiment d’argent », pouvait-on lire aussi sur la publication d'Interpol Venezuela datée du 9 juin 2021.

En fuite, El Wafi Ould Abbes, fils de Djamel Ould Abbes, arrêté au Venezuela

Publication de Interpol Venezuela (sur Instagram) à propos de El Wafi Ould Abbes

Les frères Ould Abbas avec Tliba dans des affaires de corruption

Rappelons en effet qu'en septembre 2020, El Wafi a été condamné à 10 ans de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger pour « blanchiment d’argent dans le cadre d’une organisation criminelle » et « trafic d’influence pour l’obtention d’indus avantages ». Depuis, un mandat d'arrêt a été lancé contre lui. Lors du même procès, un autre fils de l'ancien ministre a été condamné à 8 ans de réclusion pour les mêmes affaires.

À lire aussi :  Algérie : Le chef de l'État annonce une augmentation des salaires, des retraites et de la prime chômage

Les deux frères, El Wafi et Skender Ould Abbes, comparaissaient avec l'ancien député du FLN Baha Eddine Tliba, qui a également écopé d'une peine de 8 ans de prison ferme.

Plusieurs autres ex-ministres et anciens cadres d'État ont connu le même sort. Ils ont en effet inculpés pour des dossiers liés à la corruption. L'Algérie a par ailleurs lancé, depuis quelques mois, une opération pour la récupération de l'argent détourné par ces mêmes responsables sous le règne du président déchu Abdelaziz Boutefllika.