L’ambassadeur d’Algérie en France a apporté des précisions sur les mesures prisses par le gouvernement algérien en ce qui concerne les conditions d'accueil de la diaspora algérienne. Dans un communiqué rendu public le 18 juin, l'ambassadeur a démenti les rumeurs sur la suppression de la dispense de paiement des frais de confinement.

Ainsi, la mesure décidée par Abdelmadjid Tebboune est toujours en vigueur. Il s'agit d’exempter certaines catégories des frais de confinement à leur arrivée sur le territoire national. Les autorités algériennes ont décidé de suspendre ces frais de confinement en faveur des étudiants et des personnes âgées à faible revenu à leur retour au pays.

Dispense de paiement des frais de confinement

Le communiqué de l'ambassade indique que « contrairement aux rumeurs tendancieuses faisant état de le suppression de la dispense de paiement des frais de confinement décidée par le président de le république en faveur des étudiants et des personnes âgées à faible revenu à l’occasion de leur retour aux pays, l’ambassade d’Algérie en France porte à le connaissance de ses concitoyens que cette mesure est toujours en vigueur ».

Il ajoute que « sur instruction expresse du chef de l’État, les directives on été données à l’ensemble de nos postes consulaires en France en vue d’assurer le traitement diligent les demandes y afférentes et l’obligation de communiquer aux intéressés une réponse (positive ou négative) dans un délai n’excédant pas les 24 heures ».

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

L'Ambassade explique dans son communiqué que « la liste les personnes éligibles à la dispense des frais de confinement est adressée quotidiennement par ses services et les postes consulaires en France à le direction d’Air Algérie ». Elle souligne qu'« il reste évident que la dispense de paiement n’implique aucunement une réservation, dont les démarches doivent être effectuées par les intéressés ».