Le Comité scientifique de suivi du coronavirus en Algérie a tranché sur la question relative au confinement de 5 jours imposé aux Algériens rentrant au pays, a rapporté le journal El Watan ce dimanche 20 juin 2021. Le Comité a donné son quitus pour la levée de cette mesure.

Levée du confinement imposé aux Algériens de retour au pays

Bonne nouvelle pour les voyageurs algériens de retour au pays. Le confinement de cinq jours qui leur était imposé à leur arrivée en Algérie pourra être supprimé dans les prochains jours. Le Comité scientifique de suivi du COVID-19 a donné son feu vert pour la suppression de cette disposition appliquée depuis l'ouverture partielle des frontières et la reprise des vols le 1er juin dernier.

La décision du comité scientifique est motivé, selon le journal El Watan, qui cite ses propres sources, par le fait que le nombre de cas de coronavirus détectés chez les ressortissants algériens mis en quarantaine est insignifiant. En effet, sur les 12000  voyageurs placés en confinement, seuls deux personnes ont été testées positives au COVID-19.

Plusieurs autres paramètres sont entrés en considération pour que le comité scientifique opte pour la levée de cette mesure. Parmi eux : les hôtels réquisitionnés pour cette opération se trouvant de plus en plus saturés. La capacité d’accueil risque ainsi de ne plus pouvoir répondre à la demande grandissante, sachant que le nombre d’Algériens rentrant au pays va grandissant. Selon El Watan les membres dudit comité ont débattu dernièrement le sujet et opté pour la levée de ce confinement qui devient, estiment, t-il une charge pour le trésor public.

À lire aussi :  En Kabylie, l'arbitrage d'un tournoi de football par des femmes fait polémique

Par ailleurs le Comité scientifique recommande un test antigénique qui sera effectué à l’aéroport en plus d’un test RT/PCR négatif qui sera présenté à l’embarquement.

Remontée du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Algérie

Les médecins mobilisés pour le suivi médical de ces personnes sont en outre de plus en plus dépassés. Ces équipes, qui sont également appelées à assurer le services au niveau de leurs structures sanitaires respectives, ne peuvent pas être au four et au moulin, pour ainsi dire. Cela d’autant plus que le nombre de malade atteints du COVID-19 connait un rebond depuis quelques jours en Algérie.