La récente sortie médiatique de Nordine Aït Hamouda sur les figures de la résistance et de la révolution algériennes, notamment l'émir Abdelkader, ne cesse de susciter des réactions. La dernière en date émane du ministère des Moudjahidine.

En effet, dans un communiqué publié ce lundi 21 juin, le département de Tayeb Zitouni menace de recourir à la justice en cas d'« insulte ou d’atteinte aux symboles de l'histoire nationale ». Une réponse on ne peut plus claire aux dernières déclarations de Nordine Aït Hamouda sur l'émir Abdelkader.

Il faut rappeler que les propos de l'ancien député et fils du colonel Amirouche sur l'émir Abdelkader ont suscité de nombreuses réactions parmi les classes politique et révolutionnaire. Du côté officiel donc, c’est le ministère des Moudjahidine qui a réagi à travers un communiqué diffusé sur sa page Facebook. Sans le citer nommément, le communiqué du ministère vise clairement Nordine Aït Hamouda. « Le ministère refuse catégoriquement toute atteinte aux symboles de la révolution algérienne et au mouvement national », lit-on dans le communiqué.

Plus loin, le département des Moudjahidine a déclaré « prendre toutes les mesures juridiques contre toute personne qui ose porter atteinte à nos symboles historiques ». Une menace destinée manifestement à Nordine Aït Hamouda, même si le communiqué du ministère n’a pas indiqué la nature de ces poursuites, ni encore moins l’identité de ou des personnes visées.

La Fondation Emir Abdelkader porte plainte

Pour rappel, la Fondation Emir Abdelkader a porté cette affaire devant les tribunaux. Zhor Boutaleb, secrétaire générale de la fondation, a affirmé que l'organisation appuyait la plainte que comptaient déposer certains avocats contre Nordine Aït Hamouda. Elle considère ses déclarations comme une atteinte à « un symbole parmi les symboles de l’Algérie ». Zhor Boutaleb avait fait savoir que la plainte allait être déposée officiellement dimanche 20 juin.

Il faut dire que les propos tenus par l’ancien député du RCD sur l'émir Abdelkader, lors d’une émission sur la chaîne de télévision El Hayat TV, ont provoqué une onde de choc dans le pays. « Tous les auteurs français le qualifient d’‘’ami de la France’’. Tout le monde sait que l’émir Abdelkader s’est rendu à la France. Tous ses enfants, ses petits-enfants et sa veuve ont reçu des pensions de la part de l’État français. Lui-même a reçu la Légion d’honneur de la part de l’État français. Tout cela suffit amplement pour savoir que l’émir Abdelkader est un traître », avait-il déclaré, avant de soulever un tollé.