Le Maroc s’apprête à vivre une saison estivale pas comme les autres. En effet, le pays s’organise pour accueillir sur son territoire plus de 200 000 touristes israéliens cet été, rapporte la presse marocaine. Cet intérêt pour le Maroc de la part des Israéliens s’est accru depuis la normalisation des relations diplomatiques entre le royaume chérifien et Israël.

Pour accueillir ces touristes israéliens, le Maroc a pris une série de dispositions. Le royaume a déjà commencé à former ses professionnels du tourisme sur la culture juive et l’histoire du patrimoine juif marocain. Séminaires, formations techniques sont initiés. Ainsi, les touristes israéliens ont la possibilité de se rendre au Maroc depuis l’ouverture de lignes aériennes directes entre les deux pays. Une décision qui fait suite aux accords signés entre le Maroc et Israël, sous la houlette des Etats-Unis.

Il faut dire que l’accueil de touristes israéliens n’est pas nouveau pour le Maroc. Par le passé, le royaume accueillait 50 000 vacanciers issus de ce pays chaque année, notamment lors des fêtes religieuses juives. Cependant, cette année le nombre va quadrupler, comme l’a annoncé Nadia Fettah Alaoui, ministre marocaine du Tourisme, lors de son passage sur la chaîne de télévision israélienne Kan. La ministre a également annoncé la sélection de 20 guides à Fès, Rabat, Marrakech et Essaouira, transférés à Tanger afin de bénéficier d’une formation de six mois dans le domaine du tourisme.

Même si elle réjouit les professionnels du tourisme, la décision d’ouverture du tourisme de masse aux Israéliens ne fait pas l’unanimité au Maroc. Les voix qui s’étaient élevées contre la normalisation avec Israël continuent de dénoncer le rapprochement Maroc – Israël. Considérée comme une « cause nationale » dans le royaume, la cause palestinienne mobilise toujours la société civile et quelques partis politiques d’extrême gauche et des islamistes opposés à cette normalisation. Les observateurs se demandent si ce tourisme de masse va être accepté par la société marocaine.