L'Algérie a connu ces dernières heures une forte activité séismique. En effet, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) a enregistré pas moins de quatre tremblements de terre de vendredi 25 à samedi 26 juin, dans trois wilayas différentes.

L'Algérie a enregistré quatre secousses telluriques ces dernières 24 heures dans trois wilayas distinctes. D'après le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), la première secousse de cette série de séismes a eu lieu dans la nuit du vendredi 25 juin dans la wilaya de Chlef, dans l'ouest du pays. C'est vers 23h24 que le tremblement de terre en question, de magnitude 3,0 sur l’échelle de Richter et localisé par le CRAAG à 4 kilomètres au nord-ouest de Beni Houa, a eu lieu.

Un deuxième, plus fort que celui de la veille, s'est produit à Aïn Defla, une wilaya voisine de Chlef. De magnitude 3,6 sur l’échelle de Richter, le séisme a eu lieu vers 11h23, toujours ce samedi 26 juin. Le CRAAG l'a localisé à 7 kilomètres au sud-ouest de la ville de Tarik Ibn Ziad.

Trois tremblements de terre en l'espace de 2 heures

Moins d'une heure après la secousse précédente, un autre séisme a été signalé en Algérie. D'après le CRAAG, l'épicentre de la secousse, qui s'est produite vers 12h04, a été localisé à 5 kilomètres au nord-ouest de Beni Houa, dans la wilaya de Chlef. Sa magnitude a atteint 3,1 sur l'échelle de Richter.

À lire aussi :  La harga devient un projet familial en Tunisie

En plus de ces trois séismes signalés dans l'ouest de l'Algérie, vers 12h45, la terre a encore tremblé dans l'est. En effet, une secousse de 3,1 a été enregistrée à 7 km au nord-est de la commune de Guigba, relevant de la wilaya de Batna. Notons, enfin, qu'aucun dégât humain ni matériel n'ont été signalés jusqu'à la rédaction de cet article.