Le maire de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet, a été accueilli, samedi 26 juin, par le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune. Le premier magistrat de la commune de Tizi Ouzou a été reçu à la présidence en sa qualité de nouveau député issu des récentes élections législatives. 

Le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a reçu samedi 26 juin, une délégation de représentants des députés indépendants conduite par le maire de la commune de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet, dans le cadre des consultations politiques élargies pour la formation du nouveau gouvernement. La délégation des indépendants comprenait également les députés Ali Mounsi, Saker Berri, Abdelhamid Belakhel, Benaouda Betahar El-Hadj, Abdelkader Kouri et Mme Fatma Bida.

Reçu en sa qualité de représentant des députés indépendants

« Nous avons eu une rencontre avec le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui nous a mis à l'aise et qui était attentif à nos propositions », a indiqué Abdelhamid Belakhel au nom de la délégation des indépendants, dans une déclaration à la presse au terme de l'audience.

Il a indiqué que Abdelmadjid Tebboune était « au fait de tout ce qui se passe dans notre cher pays », précisant avoir perçu chez lui une volonté de « cristalliser toutes les réformes qu'il avait promis d'engager, à commencer par les dernières législatives jusqu'aux points inscrits à l'ordre du jour de son programme présidentiel ».

À lire aussi :  La date de la visite de la Première ministre française à Alger connue

Élu député de Tizi Ouzou sur une liste indépendante

Ouahab Aït Menguellet, qui a été, pour rappel, élu à l’APC de Tizi Ouzou en 2017 sur une liste indépendante pour un deuxième mandat avec une majorité absolue des sièges, après un premier mandat sous l’étiquette du RCD, a gagné un siège comme député de la circonscription de Tizi Ouzou, à la faveur des législatives du 12 juin. L’ancien cadre du RCD avait piloté une liste indépendante dénommée « Tagmats » (Fraternité) qui avait réussi à décrocher 2 sièges sur les 11 que compte la circonscription de Tizi Ouzou.

Malgré le rejet total de cette élection partout en Kabylie, le maire de Tizi Ouzou, à l’instar de 16 autres listes en lice à Tizi Ouzou, avait maintenu sa candidature. Avec un taux de participation global de 0,75 % au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet a « réussi » le pari de devenir député.

Un pari qui intervient après celui des élections sénatoriales de novembre 2018 que le maire de Tizi Ouzou avait perdu. En effet, après avoir démissionné du RCD pour ne pas avoir été retenu sur la liste de candidats pour les législatives de 2017, Ouahab Aït Menguellet a décidé de se porter candidat au Conseil de la nation en novembre 2018, sous la bannière du RND.

À lire aussi :  Une écrivaine algérienne accuse Macron de mener une politique islamophobe

Une élection qu’il avait perdue face au candidat du FFS et président de l’APW de Tizi Ouzou, Youcef Aouchiche, élu comme nouveau sénateur de la même wilaya à l’occasion du renouvellement partiel du Sénat. Malgré cet échec, Ouahab Aït Menguellet, qui dirige la mairie de Tizi Ouzou, depuis 2012 n’a pas perdu espoir de finir sa longue carrière politique comme député. Un poste qu’il a décroché lors du scrutin du 12 juin, dans des conditions que tout le monde connaît.