Aymen Benabderrahmane, ancien ministre des Finances, a été nommé Premier ministre par le Chef de l'État Abdelmadjid Tebboune, ce mercredi 30 juin 2021.

Abdelmadjid Tebboune a chargé le nouveau Premier ministre de continuer les consultations avec les partis politiques et la société pour la constitution de son gouvernement dans les plus brefs délais.

Selon le communiqué de la Présidence de la république, « en application de la constitution, notamment l'article 91, alinéas 5-7, le chef de l'État a désigné, aujourd'hui 30 juin 2021, Aymen Benabderrahmane en tant que Premier ministre. Abdelmadjid Tebboune le charge de continuer les consultations avec les partis politiques et la société civile afin de constituer un gouvernement dans les plus brefs délais ».

Un Premier ministre nommé pour relancer l'économie algérienne

Aymen Benabderrahmane était conservateur de la Banque d'Algérie dans les années 2019-2020. Il fut nommé ministre des Finances le 23 juin 2020 par Abdelmadjid Tebboune. Il faut dire que ce choix, qui était pressenti, répond à la nécessité d'une reprise économique en urgence. Ce choix révèle donc les intentions du chef de l'État de relancer l'activité économique de l'Algérie.

La nomination de Aymen Benabderrahmane remet en cause l'option d'un gouvernement qui met en priorité une solution politique à la crise multidimensionnelle que traverse l'Algérie. Ainsi donc, Abdelmadjid Tebboune a opté pour un Premier ministre technocrate à la place d'un Premier ministre politique. Ce choix révèle la volonté du chef de l'État de mettre en place un nouveau gouvernement technocrate qui répond aux besoins d'une relance économique urgente.