Le débat sur la question des drapeaux étrangers dans les bâtiments officiels en France ne semble pas prendre fin. Après la députée qui voulait « interdire » les danses traditionnelles et le port des drapeaux étrangers lors des célébrations des mariages dans les mairies, voila que le maire de Bréziers Robert Ménard menace de ne pas « officialiser » les mariages en cas de présence de drapeaux maghrébins et des youyous dans sa mairie.

Robert Ménard, maire de Béziers, et proche du parti de Marine Le Pen, le Rassemblement National, a en effet déclaré le 1er juillet que la célébration officielle des mariages pour les citoyens d’origine maghrébine au sein de sa mairie se fera sans l’exhibition des drapeaux du Maghreb (Algérie, Tunisie et Maroc). Plus encore, le maire de l’extrême droite est allé jusqu'à à interdire les youyous lors des cérémonies de mariages.

La menace de Robert Menard sur les mariages maghrébins

Interpellé le 1er juillet sur le sujet par le journaliste Didier Bourdin sur le plateau de l’émission Bourdin direct sur RMC, le maire de Béziers Robert Ménard a menacé de ne pas officialiser tout mariage en cas de présence de drapeaux maghrébins ou de diffusion de youyous : « Les drapeaux du Maghreb dans ma mairie, ceux qui font des youyous, qui choquent tout le monde : soit ils rangent tout cela, soit je les marie pas », réplique-t-il.

À lire aussi :  La harga devient un projet familial en Tunisie

Relancé par le journaliste sur les danses traditionnelles , le maire de Béziers a répondu : « On ne parle pas de ça, on parle de gens qui arrivent avec des drapeaux du Maghreb dans les mairies, qui font des youyous, qui choquent tout le monde et à qui je vais dire moi, personnellement, ou vous me rangez tout ça, ou je vous marie pas ! », a-t-il poursuivi.

La communauté maghrébine de Béziers ciblée

Ainsi donc, les futurs mariés d’origine maghrébine qui s’apprêtent à officialiser leur union dans la marie de Béziers sont avertis : Pas de youyous, ni de drapeaux de leurs pays d’origine. Le maire de cette commune menace de ne pas opposer sa signature au bas du registre des mariages en cas du non respect de sa directive.

La position du maire de Béziers envers la communauté maghrébine en France intervient moins de 24 heures après la polémique suscitée au sein de l’Assemblée nationale française par la députée Anne Genevard. Cela s’est passé le 30 juin lors d’un débat dans le cadre du projet de loi contre le séparatisme, rebaptisé « projet de loi confortant le respect des principes de la République ».

Annie Genevard veut interdire les danses traditionnelles dans les mairies

La députée LR Annie Genevard a pris la parole, le 30 juin dernier, afin de parler du cas problématique de « certaines familles, françaises ou non, d’origine étrangère » qui, « au moment des mariages, parfois dans la salle des mariages, dans l’Hôtel de Ville, sur la place de l’Hôtel de Ville, brandissent des drapeaux étrangers ou manifestent par des danses, des spectacles, les traditions qui sont les leurs», a-t-elle ainsi énoncé. « Moi, je pense que lorsqu’on est marié dans une mairie française, dans un bâtiment public qui est vraiment l’emblème de la République, il faut se plier aux codes », a-t-elle poursuivi.

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

Une position qui a fait vivement réagir Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice, qui a pris la parole à son tour devant l’Assemblée nationale, se disant « un peu inquiet » de tels propos, notamment lorsque la députée a affirmé « que nos compatriotes réagissent mal quand ils voient des gens danser au moment de leur mariage, des danses qui sont des danses venues d’ailleurs », a-t-il résumé.