Le Maroc vient de durcir les conditions imposées aux français avant l'entrée dans son territoire. En effet, le Royaume chérifien a relégué, dimanche 11 juillet, la France, l'Espagne et le Portugal, vers la liste B. Une liste beaucoup plus contraignante que la liste A.

Ainsi, dès ce mardi 13 juillet, les voyageurs issus de France, du Portugal et de l'Espagne ne pourront entrer sur le territoire marocain que sous des conditions strictes. Les personnes issues de ces pays devront donc présenter les preuves d'une vaccination complète, ainsi qu'un test PCR négatif.

Les vaccins anti-Covid-19 reconnus par le Maroc

Pour les vaccins, le Maroc reconnaît, pour l’heure, les vaccins AstraZeneca, Sinopharm, Sputnik, Pfizer/BioNTech, Janssen, Covishield, Moderna, Sinovac. Les vaccins réalisés en France sont donc tous dans cette liste.

Entrée au Maroc pour les personnes non-vaccinées

En ce qui concerne les personnes non vaccinées, les conditions d'entrées se sont compliquées. En effet, ces personnes doivent présenter un test PCR négatif de mois de 48 heures. Elles doivent également se soumettre à une quarantaine contrôlée de 10 jours, à réaliser dans l’une des structures préalablement désignées par les autorités marocaine. Ces personnes doivent payer de leurs poches cette période de quarantaine et réaliser un nouveau test PCR au 9e jour pour être autorisées de sortir.

À lire aussi :  Reprise des vols à l'aéroport de Montpellier

Le Maroc veut éviter une situation à l'algérienne ou à la tunisienne

Il faut dire que cette décision prise par le comité interministériel spécial Covid vise à prévenir l'introduction et la propagation des nouveaux variants du Covid-19. Elle aura un impact certain sur le tourisme au Maroc et impactera la saison estivale qui ne fait que commencer. Il faut dire également que pour quitter le Maroc en direction d’un pays de liste B, une autorisation exceptionnelle est exigée pour les Marocains résidents au Maroc.