Débordée par la crise du Covid-19, la Tunisie a lancé un appel à l’aide pour faire face à une crise sanitaire sans précédent. Un appel vite entendu par l’Algérie qui a décidé l’envoi en urgence, le 13 juillet, d’un important lot de vaccins et des dizaines de tonnes de matériel médial vers le pays voisin. Un geste qui n’a pas été sans susciter une vive polémique chez une bonne partie de l’opinion publique algérienne, à travers les réseaux sociaux.  

Face à la situation sanitaire catastrophique dans laquelle se trouve la Tunisie, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a supervisé, le 13 juillet, une opération d'acheminement de 250 000 doses de vaccins anti-Covid-19 et près de 20 tonnes de matériel médical de première nécessité vers le pays voisin. En effet, deux avions militaires chargés de matériel médical ont pris le départ de la base aérienne de Boufarik vers la Tunisie.

250 000 doses de vaccins et 20 tonnes de matériel médical acheminés vers la Tunisie

L'acheminement de ces aides, s'inscrit dans le cadre de « la solidarité constante de l'Algérie avec la Tunisie, pays frère », de par « les relations historiques et de bon voisinage », mais aussi dans le cadre des relations historiques entre les deux pays et les deux peuples, particulièrement en cette conjoncture « catastrophique » que traverse le peuple tunisien face à la forte propagation de la pandémie du coronavirus, a indiqué le ministre de la Santé à son arrivé à Tunis.

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

« L’Algérie est disposée à accorder d'autres aides »

Le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune avait eu, le 12 juillet, un entretien téléphonique avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed avec lequel il a évoqué la situation sanitaire en Tunisie. « L'Algérie a toujours pris les devants dans l'acheminement de ce genre d'aides et est disposée à accorder d'autres aides, dans la mesure du possible, pour aider les pays frères et amis à surpasser la crise sanitaire mondiale », a souligné le ministre.

Large polémique sur les réseaux sociaux après l'aide apporté par l'Algérie à la Tunisie

Toutefois, la visite du ministre de la Santé en Tunisie et surtout la valeur de l’aide acheminée vers ce pays par les autorités algériennes a suscité une large polémique sur les réseaux sociaux.  Les commentaires étaient partagés entre ceux qui ont applaudis cette initiative « humanitaire » et ceux parmi les internautes qui ont critiqué l’action.

« Venir en aide au peuple tunisien est la moindre des choses »

« C’est dans les moments difficiles que l’on retrouve les vrais frères. Merci pour notre ministre de la Santé d’avoir apporté cette aide à nos voisins tunisiens » écrit une internaute. « Le peuple et l’Etat tunisien étaient les premiers à soutenir la révolution algérienne en 1954. La Tunisie était la base arrière des combattants algériens durant la guerre de Libération. Venir en aide à ce peuple frère en cette période de crise sanitaire est la moindre des choses », ajoute un autre internaute algérien.

À lire aussi :  La France a-t-elle l'obligation d'héberger les sans-papiers sans abri ?

Les Algériens en colère

Par contre, d’autres internautes algériens, sont allés très loin dans leurs critiques. Pour ces derniers « l’Algérie qui traverse également une crise sanitaire doit d’abord assurer l’assistance médicale à ses malades avant de penser à aider les autres » estime Djamel. « Comment se fait-il que l’Algérie offre 250 000 de doses de vaccin à la Tunisie alors que dans ma wilaya, cela fait plus de quinze jours que je cherche à me faire vacciner sans succès »s’insurge un internaute d’Aïn Témouchent.

Covid : La Tunisie enregistre le taux d’incidence le plus élevé en Afrique

En Tunisie, la situation est plus que catastrophique avec un taux d’incidence du Covid de 461 pour 100 000 habitants. Soit le taux le plus élevé en Afrique, selon l’OMS. La porte-parole du ministère de la Santé a reconnu la semaine dernière que la situation était « catastrophique » avec plus de 92 % des lits de réanimation occupés dans le secteur public. Alors que les hôpitaux de la capitale ont déjà atteint le stade de saturation, des photos circulant sur les réseaux sociaux montrent des patients traités à même le sol faute de lits.

La France place la Tunisie sur sa liste rouge

Devant cette situation, un couvre-feu est mis en place en Tunisie depuis le 1er juillet de 20 heures à 5 heures du matin. Certains territoires sont soumis à des confinements locaux, avec l'ouverture seulement des commerces essentiels ou l'impossibilité d'entrer ou sortir du gouvernorat. La France a décidé de placer la Tunisie, depuis le 13 juillet, sur sa liste rouge. Les voyage de ou vers la Tunisie seront autorisés uniquement pour des motifs impérieux.